.
Enseignements
 
Les 613 Lois

 
 
 

538/613 – La rampe sur le toit

Yaakov, Béla Orbán

"Si tu bâtis une maison neuve, tu feras une balustrade autour de ton toit, afin de ne pas mettre du sang sur ta maison, dans le cas où il en tomberait quelqu'un." (Deutéronome 22:8)

Cette loi a un but concret et pratique. Le climat israélien permet toujours de nos jours, de passer la nuit sur le toit plat des maisons, sur la terrasse. Il s’agit d’un endroit très agréable pour se reposer la nuit au frais après une longue journée de canicule.  

Ainsi, ces terrasses peuvent s’avérer dangereuses si quelqu’un se lève et circule en somnolent dans la pénombre.  

En pareil cas, le propriétaire est passible de peine pour négligence s’il connaît cette loi mais ne l’a pas appliquée. Tout le monde doit connaitre cette loi car son ignorance est un péché en soi.  

Il ne peut y avoir que deux possibilités, soit les parents ont omis d’avertir et d’enseigner les règles à leurs enfants soit ceux-ci n’ont pas voulu écouter et respecter les préceptes parentaux.  

Pourtant ce commandement nous avertit justement du devoir de dresser des barrières, de construire des limites, des rampes dès le début de la construction d’une maison, dès le moment où une famille se forme.

C’est le devoir du maître de la maison de déclarer à ses habitants:

Jusqu’ici et pas plus loin!

Cependant, la balustrade n’équivaut pas aux barreaux d’une prison, mais doit plutôt être un signal d’arrêt. Il est possible de franchir cette limite, mais à partir de ce moment, la responsabilité n’incombe plus au propriétaire des lieux puisque celui-ci aura satisfait à son devoir de dresser les barrières si quelqu’un décidait malgré tout de les dépasser et de ne pas tenir compte de ses avertissements.

Notre devoir est identique au sein des assemblées. 

Là aussi, la construction doit se faire selon le Projet et les intérêts de Dieu. Tout est défini par Dieu, les limites, les règles, les ministères, tout. Cependant la connaissance de ces choses est divulgué à ceux à qui il a été donné d’évoluer en première ligne devant les autres, à ceux qui doivent accomplir ses ordres en premier dans et à travers leurs vies.  

Ce sont leurs témoignages, leurs expériences partagées avec les autres qui composent les bornes à ne pas vouloir franchir. Mais nous devons aussi transmettre et partager le Projet de Dieu ainsi que ses Lois à tous ceux qui font partie de la "Maison".

Sur les toits, il ne peut y avoir aucune tentative à savoir vers où et à quel point les limites peuvent-elles être repoussées, jusqu’à quel point peut-on se permettre d’aller dans le péché et il n’y a pas de confiance aveugle en les miracles non plus. Il existe cependant des conséquences à toutes choses ainsi que des frontières à ne pas vouloir violer.

Ces limites ne sont pas des limites humaines, mais bien la volonté restrictive de Dieu et son apprentissage à ceux envers qui nous avons des responsabilités en tant qu’enfants, jeunes frères et sœurs ou invités, envers tous ceux qui sont chez nous et qui se reposent.

Dans notre intérêt et pour notre sécurité. 

 


Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)
 
Copyright © 2005-2019 SHOFAR, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI : www.kehilatshofar.com  
 
 
 

Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR
http://kehilatshofar.com