.
Enseignements 
 
Juifs - Chrétiens - Juifs Messianiques
 
 
 
 
Le message d’Avent

Yaakov, Béla Orbán

"…et tu l'appelleras du nom de Jésus: car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.” (Mt.1,21) 


L’histoire de la naissance de Jésus selon l’évangile de Matthieu date d’à peu près 70 après J.C. De cette façon, il en est l’un des témoignages le plus authentique. Il est plus facile pour nous de comprendre la révélation qui fut faite à Marie concernant la conception, puisque l’auteur de cet évangile devait très bien connaître les coutumes et traditions des juifs de l’époque.  

À ce moment là, le nom de Jésus était encore très répandu au sein de la communauté juive. Comme toutes les époques, celle-là également avait ses noms favoris qui témoignaient des aspirations et des désirs d’alors. D’autres noms courants proviennent quant à eux de héros ayant accomplis de grandes œuvres.  
Comme nous le savons tous, avant la naissance du Rédempteur, le peuple juif était sous le pouvoir de l’Empire Romain, une colonie romaine dépourvue de système étatique indépendant et dirigée par de faux prêtres et rois, tels Hérode et d’autres oppresseurs opportunistes.  

La situation religieuse reflétait elle aussi le désordre et les tensions. 
Même Joseph Flavius nous rapporte l’existence d’au moins une vingtaine de Jésus ayant vécu à cette époque, mais le Nouveau Testament aussi nous parle de trois personnes ayant porté ce nom. Tout ceci prouve que le peuple juif souhaitait la délivrance de l’oppression de cette période de l’histoire, et chacun avait au fond du cœur le désir d’avoir enfin un Jésus sauveur qui prenne le pouvoir sur le pays et qui libère le peuple de toute domination étrangère et tyrannie qui assomme le peuple. 

C’est pour cette raison qu’il fallait cette révélation avant la conception même, pour signaler que le Jésus promis n’est pas le même sauveur que celui espéré par le cœur des hommes.  
Dans ce passage de la Bible, la déclaration suivante est claire : ”c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.” 


Aujourd’hui, plus de 2000 ans plus tard, partout dans le monde et autour de nous, le désir de la libération augmente de jour en jour. De plus en plus de gens voudraient la libération de leur situation d’opprimés et de se libérer des fardeaux qui pèsent sur leurs épaules. C’est pourquoi nous entendons de plus en plus souvent des déclarations du genre: ”j’ai besoin de liberté”. 
J’ai besoin de me libérer du train-train quotidien, de mes dettes, de toutes sortes de pouvoirs et de leur pression. Les personnes liées et enchainées ressentent le même sentiment que celui ressentit alors par le peuple juif et les foules israéliennes.  

Le problème est le même aujourd’hui qu’à cette époque là. Alors comme aujourd’hui, tout le monde souhaiterait voir le changement. Ce désir de changement n’est en réalité rien d’autre que le désir d’échapper aux situations difficiles. Car toutes les situations ne sont rien d’autre que le résultat de péchés qui se rattachant les un aux autres finissent par former une chaine liant tout et tout le monde.  

Notre situation actuelle n’est elle-même rien d’autre que cela. La conséquence naturelle de nos péchés personnels et collectifs est que l’Humanité, notre peuple, notre famille et nous-mêmes souffrons et nous débattons toutes et tous. 
À cette époque, les dirigeants du pays ne regardaient que leurs propres intérêts et tenaient fermement à garder leur pouvoir et dans ce but, ils se pliaient et se soumettaient cops et âmes à leur Seigneur: le Grand Empire. 
Les dirigeants religieux ne différaient g
uère de ceux du monde politique. Leur objectif principal était également de se maintenir au pouvoir et de s’enrichir.  

La révélation de la naissance de Jésus ainsi que l’essence de sa personne en tant que Sauveur et Rédempteur se voit ici donner une définition totalement opposée à tout. 
Les prophètes se taisaient depuis 400 ans. La situation était insupportable et les gens espéraient le changement.  

Cette révélation est toutefois plus encore, même opposée aux désirs des hommes. Elle est même un signal dangereux pour tout ceux qui ont acquis leur pouvoir par le péché ou qui l’exercent illégitimement.  

Je pense que l’Avent actuel ressemble terriblement à cette attente de l’époque, lorsque la voix de l’ange retentit pour annoncer cette révélation.  
Il ne m’appartien
s pas et je n’ai pour but de juger ou critiquer le fonctionnement ni du ”Grand Empire”, ni des dirigeants actuels. De même, il ne me revient pas d’ôter le voile sur les spiritualités des zélotes, des pharisiens, des saducéens, des libéraux actuels et d’autres branches religieuses de notre époque.  

Maintenant, en cette période d’Avent, il faut déclarer à nouveaux: aujourd’hui encore, il y a la liberté, il y a un Sauveur, il y a toujours la rédemption, le Rédempteur vit aujourd’hui encore. Celui qui amène sous le pouvoir du Christ, tout ceux qui ont le désir d’être libérés de leur situation. 
Ceci est toujours valable aujourd’hui : ne luttons pas contre les conséquences des péchés, ne voulons pas nous libérer d’elles ! La même chose est valable pour aujourd’hui comme pour alors. L’homme contemporain doit être libre de ses péchés. 

Nous trouvons aujourd’hui encore des faux Jésus nommés à ce titre par eux même ou par autrui qui profitent des gens voulant être libres de leurs situations et qui leur proposent de les libérer eux-mêmes avec une fausse autorité au ”nom de Jésus” se vendant eux-mêmes dans un emballage de ”sauveur à la jésus”.  
Ceux qui promettent le changement des conséquences et des situations et la bonne tournure des choses. Tous ces mensonges par lesquelles il ne se produit aucune réelle naissance de nouveaux ni de changement du Christ dans la vie des gens qu’ils trompent ainsi et qui croient en eux. Le pansement de la surface et autres traitements superficiels des symptômes suffisent à soulager le malade pour un certain temps, mais les combats, l’anxiété et la servitude aux différents pouvoirs refont vite surface et sont rapidement visibles de nouveaux dans leurs vies.  

L’essence du message d’Avent pour le chrétien d’aujourd’hui est l’obligation et la possibilité de régler les péchés à cause desquels nos vies, nos assemblées et la société se sont retrouvés dans une telle situation. 
Nous devons enfin faire face au fait que Jésus n’est pas venu pour réaliser nos vœux. Le Messie non plus n’est pas venu pour nous libérer des conséquences de nos péchés. Il faudrait de nouveaux entendre le message de l’ange : Il nous libère de nos péchés. 

Il faudrait se rendre compte que la plupart des chrétiens aujourd’hui attendent le même Jésus que les juifs d’alors. Celui qui arrangera toutes nos erreurs et négligences et tout ce qui est difficile dans nos vies. Celui à qui nous pouvons faire du chantage et diriger avec nos soi-disant prières.  
Beaucoup ne comprennent pas qu’il faudrait faire le pas suivant et au-delà de Jésus, le pas qui mène vers Christ.

Le message d’Avent est : Dieu a offert au monde un Rédempteur qui est capable de libérer de toute cause du mal, un Rédempteur qui veut nous libérer du péché même. Il nous a donné un Jésus qui a payé notre rançon à tous et nous a tous Sauvé. Mais il faut comprendre aussi qu’Il est le Sauveur, le Rédempteur qui est venu pour qu’en Roi Oint, en Messie, Il soit le Seigneur de nos vies également. Il est Celui qui doit être le Seigneur et le Roi dans nos familles, nos assemblées, nos communautés pour pouvoir être membre du Corps du Christ.  

Accomplissons le message d’Avent ! 

Le message d’Avent : Jésus libère, le Rédempteur sauve du règne de Satan pour pouvoir à nouveaux être peuple de Dieu sous le pouvoir du Christ. Que cela devienne réalité en commençant par le repentir. En nous convertissant, acceptons la rédemption et en naissant de nouveaux, acceptons le pouvoir absolu du Christ.  

C’est le début de cette intégralité que l’humanité a pu vivre à Noël, celle qui a été offerte à tous plus tard à Pâques comme possibilité intègre et indivisible.  

Nous, qu’attendons-nous lors de l’Avent ? 
L’amélioration de notre situation et de notre condition ? La diminution de nos fardeaux ? L’aide de Jésus dans nos projets et désirs ?
 

Que le message de l’ange se fasse entendre un fois encore ! Son message est le même pour nous aujourd’hui : nous avons la possibilité de déposer et régler tous nos péchés, les anciens comme les récents. C’est le seul moyen pour nous et notre entourage, ainsi que pour le monde de changer et de vivre en paix avec les hommes comme avec Dieu. 
C’est alors que nous pourrons voir que les luttes deviennent paix, tout comme Lachum est devenu Beit-Lechem. Puisque Lachum était le nom d’un chef-guerrier cananéen et c’est de ce nom que la ville est devenue la Maison du Pain, Beit-Lechem (Bethlehem). 

Si nous comprenons le message d’Avent, si nous réglons nos péchés, si nous vivons réellement et en toutes choses la rédemption et si nous mettons nos vies entre les mains du Seigneur, le Roi-Messie, les combats cesseront. Nous ne pouvons plus être désobéissants. Car dans la Maison du Pain, nous pouvons rompre le pains chaque jours. Par le règne du Christ, ce n’est pas seulement notre Alliance avec Dieu qui est renforcée et restaurée, mais notre paix également. Puisque le pain rompu nous rappelle le sacrifice du Christ et l’Alliance de Paix entre Dieu et les hommes. Le pain rompu quotidiennement ne laisse pas le péché prendre racine à nouveaux en nous, pour nous paralyser, nous lier, nous enchainer. L’ancien esclavage ne peut plus revenir. Car le Roi continue à libérer aujourd’hui encore.  

Le message est toujours le même : ”c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. 
C’est ainsi que Noël peut être le fête de l’amour et de la paix de Dieu. 

Transmet ce message de joie aux autres !

 
 
Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2019 SHOFAR - BUDAPEST, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com


Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR
http://kehilatshofar.com