.
Enseignements
 
Famille - Assemblée - Communauté
 
 
 
 
Divorce ou renvoi ?
 
 
Yaakov, Béla Orbán

Nous retrouvons déjà ces notions dans l’Ancien Testament. Nous devons d’ailleurs reconnaître, par le biais d’un examen plus approfondi, que le divorce et le renvoi sont des notions bien distinctes bien que leur conséquence soit identique : 
Deux personnes ne continuent pas leur chemin ensemble et ne feront plus jamais une chair.  

Que se passe-t-il dans un cas pareil ? 
La possibilité de la réalisation du mariage ainsi que la volonté d’union entre deux personnes cesse d’exister.  

Le mariage quant à lui repose sur trois piliers fondamentaux : 
- ils quitteront
- ils s’attacheront (l’un à l’autre et à Dieu) 
- ils ne feront qu’une chair 

Le manque, ou l’inaccomplissement du fonctionnement d’un ou plusieurs de ces trois élément va contre la Loi et la Volonté de Dieu de multiple façon. 
Tant que ces trois éléments fondamentaux ne se réalisent pas dans la vie du couple, le mariage ne reste pour les deux parties qu’une possibilité ou une promesse de Dieu jusqu’à ce que le temps de la clémence et de la patience divine ne touche à sa fin.  

Lorsqu’au sein d’un couple, quelqu’un supprime ne serait-ce qu’un seul de ses trois éléments essentiels : 
- il retourne 
- d’autres choses sont plus importantes pour lui – pour elle 
- il/elle ne fera qu’une chair avec quelqu’un d’autre... 
il commet le péché d’adultère. 

Si cette triple exigence ne s’est pas réalisée, alors c’est le mariage même qui ne s’est pas accompli ! 

Dans pareil cas, lorsque le problème est irréversible, c’est Dieu Lui même qui peut décider que la partie innocente se détache de l’autre pour pouvoir continuer dans son évolution spirituelle. 
Dieu agit ainsi en jugeant et en demandant des comptes à la partie faisant obstacle à la réalisation du mariage. 
Il est même nécessaire que cela se produise tôt ou tard et même dans ce cas, nous devons nous abstenir de juger l’autre et respecter sa libre volonté. Nous ne pouvons jamais arracher l’autre de force du milieu qui est plus important pour lui ou pour elle que son futur conjoint. 

Le renvoi est principalement nécessaire et obligatoire pour que la partie innocente puisse remplir son appel.  
Car c’est pour cette raison que Dieu nous donne à tous un COMPAGNON ou une COMPAGNE qui quitte ses parents et son passé, s’attache à son conjoint et ne fait qu’une chair en corps, en âme et en esprit pour pouvoir ainsi remplir ensemble le Projet de Dieu.  

Le renvoi ne concerne naturellement pas les mariages qui fonctionnent.  

(Lorsque j’ai écrit ces quelques lignes à propos du mariage, tous ce qui a été dit dans ce bref exposé concerne également notre relation avec n’importe quelle communauté ou assemblée.  La même chose est valable dans toute relation communautaire, d’assemblée et s’étend même au Corps du Christ en général.) 

 

Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)
 
Copyright © 2005-2019 SÓFÁR, COMMUNAUTÉ JUIVE croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com 





Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR
http://kehilatshofar.com