.
Enseignements
 

Les fêtes de l'Éternel 

 
 
 
Le début du jour de l'an Biblique- le mois de Nissan
 

Gavriel

Suivant la trajectoire de la lune, cette année, le mois de Nissan a débuté le 30 mars.

Comme nous le savons Dieu a entre autres crée les étoiles et autres corps célestes pour que le peuple d’Israël puisse reconnaître l’arrivée des fêtes et l’accomplissement des événements  prophétiques. Tout ceci n’a absolument rien à voir avec l’astrologie dont Dieu a interdit l’utilisation à son peuple comme moyen de connaître l’avenir. Les fêtes révélées par Dieu sont construites les unes sur les autres, se succèdent de manière cyclique et sont toutes des fêtes prophétiques qui montrent à l’avance le chemin du peuple et le projet du salut de Dieu, dans un ordre bien défini.

Nous lisons entre autres dans la Bible à propos des fêtes que les limites de chacune sont bien définies. Les débuts et les fins sont délimités au mois et au jour près. Le nom ancestral de certains mois ainsi que leurs noms établis plus tard sont encore des noms d’usage dans le calendrier juif d’aujourd’hui. Comme les noms hébreux ont tous un sens qui témoigne des caractéristiques principales des personnes ou des choses qui les portent, il est intéressant de voir la signification du nom des mois de l’année, puisque ceux-ci témoignent des événements qui s’y sont déroulés.

Nous allons ici nous pencher sur la signification du nom du mois de Nissan. Voyons schématiquement quels sont les noms d’événements bibliques de l’Ancien Testament valables à l’époque et aujourd’hui, ainsi que leurs signification dans le Nouveau Testament. (!) 

• Le nom original du mois de Nissan fut Aviv, qui veut dire ”blé” (en hébreux moderne : ”printemps”, puisque c’est en cette saison que germe le blé). La graine qui fut semée commence à éclore puis s’élance en une tige et finit par germer sous forme de blé. C’est le début d’une nouvelle vie, le temps d’un nouveau départ.

• C’est le mois que Dieu ordonna d’être le premier de l’année à son peuple pour la première fois lors de sa sortie d’Égypte. C’est avec ce mois, c’est-à-dire celui de la sortie d’Égypte, que commence l’accomplissement des promesses faites aux ancêtres. Le peuple esclave se met en route pour devenir le peuple sauvé. C’est en souvenir de cet événement que les juifs fêtent la Pessah (la Pâque) que Dieu ordonna pour l’éternité. La Pessah et la semaine de fête qui la suit, la fête du pain sans levain ont lieu au mois de Nissan.

Les juifs se préparent pour cet événement dès le début de ce mois. Ils nettoient dans les maisons tout ce qui contient du levain.  Ils vont même jusqu’à éclairer avec une bougie les moindres recoins de leurs pièces pour pouvoir balayer toutes les miettes tombées par terre, et veillent également au maintient de l’ordre dans le ménage pour purifier leur logement. (Ex.12, 43-51). Ils se souviennent de génération en génération de l’endroit d’où ils sont sortis et rendent grâce au Seigneur pour leur libération.

Tout ceci pourrait être également appliqué à nos vies : Dieu nous a également fait un jour lorsqu’Il nous a appelés hors d’Egypte, lorsqu’Il nous a appelés à sortir du monde, de l’esclavage où nous reléguaient nos péchés et nous à amenés à la liberté par le sacrifice de Yéshoua HaMasshiah sur le Golgotha. C’est ce témoignage que nous devons apporter et transmettre à nos enfants physiques et spirituels lorsqu’autour de la table du Seder, nous leurs racontons la façon dont nous avons été sauvés. Tout ceci ne peut être authentique que si l’on fait preuve d’une purification constante dans nos vies de croyants, si l’on nettoie le levain qui nous putréfie et que seul l’action de l’Esprit Saint est capable de démasquer en nous. Ceci est le moment du souvenir, du rappel et du renforcement de l’Alliance.  

• C’est en ce mois que Dieu décréta l’érection du sanctuaire (Ex40, 2).

Selon le projet de Dieu, les différents éléments du temple et les outils furent construits séparément pour finalement s’assembler en une unité parfaite. Le ministère pouvait dès lors commencer. Dieu prépare chacun d’entre-nous de cette manière pour pouvoir, chacun selon son appel, accomplir le ministère qui lui a été confié. C’est dans Son unité spirituelle qu’Il nous met dans le Corps du Christ pour qu’en Lui, nous nous construisions en un temple véritable. Tous les éléments de notre vie doivent se construire selon cet ordre bien précis pour pouvoir bien fonctionner puisque nous sommes nous-mêmes des temples dans lesquels règne le Christ. 

• C’est également le mois de la traversée du Jourdain (Jos.4, 19)

L’errance dans le désert touche à sa fin, l’étape suivante est l’entrée sur la Terre Promise où à côté des nombreuses bénédictions, beaucoup de luttes nous attendent. Après l’entraînement dans le désert, après le temps des épreuves, arrive celui des luttes lorsque ma tâche principale est l’occupation des territoires qui m’ont été donnés par Dieu, c’est-à-dire mon devoir de remplir tout ce que Dieu m’a accordé. Nous ne pouvons pas errer trop longtemps dans le désert et encore moins retourner en Egypte. Le temps arrivera tôt ou tard où lorsque debout au bord du Jourdain, nous devrons faire le pas en avant dans notre foi, et c’est à ce moment là que les eaux se fendront et se sépareront. 

• C’est aussi le temps de la purification du temple de Jérusalem (2Ch29)

Beaucoup d’années se sont écoulées depuis que le peuple n’a plus fêté la Pessah. De plus ils ont importé nombre d’idoles dans le sanctuaire et les offrandes ne s’effectuaient plus. Les prêtres devaient se sanctifier, il fallait jeter les idoles pour pouvoir redémarrer le ministère du temple.

Par les fêtes qu’Il nous donne, Dieu nous signale l’importance d’ordonner nos vies. Les offrandes sont les prières, les louanges et la Cène. Si celles-ci ne fonctionnent pas dans l’ordre établi par Dieu, nos vies seront désordonnées, religieuses et mortes. Nous pourrons même tomber dans le piège mortel de l’idolâtrie. Toutes ces offrandes, nous le faisons de façon mécanique voire pas du tout. Il serait donc recommandé d’ordonner ces choses dans nos vies et dans nos assemblées. 

• Une partie des fils d’Esdras et d’Israël sortirent de Babylone en ce mois (Esd7, 9)

Nous pouvons voir qu’un grand nombre des exilés à Babylone s’habituèrent à leur nouvel environnement après un certain temps, et que seule une petite fraction d’entre eux décida de retourner dans sa patrie pour reconstruire les villes détruites dont Jérusalem et son sanctuaire.

De même c’est au même mois d’une autre année que Néhémie reçut la possibilité de retourner à Jérusalem.

Aujourd’hui nous vivons une époque où Dieu prépare à nouveau le retour de son peuple en terre sainte par la voie de l’Alijah. Certains juifs ne veulent pas prendre conscience de cet événement, surtout ceux qui se sont déjà confortablement installés ailleurs. Mais le temps viendra lorsque Dieu réunira son peuple des nations dans lesquelles Il l’a disséminé.  

• Ce fut également le délai accordé au peuple pour renvoyer leurs épouses étrangères (Esd10, 17)

Lorsque le peuple de Dieu rentra de l’exil, il devait non seulement rebâtir les villes en ruine, mais également se purifier lui-même. De la sorte, les hommes devaient renvoyer les femmes étrangères qu’ils avaient épousées car Dieu n’autorisait pas les mélanges. Les idoles importées par le biais de ces mariages pouvaient infecter le peuple de Dieu.

Nous devons également rompre toute alliance avec toute puissance étrangère. Nous ne pouvons être la fiancée que d’un seul, celle du fiancé qui reviendra très prochainement, celui qui s’est fiancé à nous pour toujours. 

• Ce fut le temps de certaines visions des prophètes Ézéchiel et Daniel, le temps de la Pessah dans le nouveau Temple.

Le prophète Ézéchiel vivant en captivité à eu plusieurs visions en ce mois (Ez. 29,17 ; 30,20). De plus dans l’ordre des offrandes du nouveau temple, la Pessah continuait à tomber inaltérablement sur ce mois (45,18-24). Le prophète Daniel eut également ses visions en ce même mois de Nissan (Dan.10, 4).

Nous devons aujourd’hui également porter une attention toute particulière sur les prophéties. Sans cela, nous n’aurons pas de vision claire dans ce monde de plus en plus obscur. L’empire de l’Antéchrist est en construction, mais nous, nous devons y apporter la clarté et annoncer le règne et la puissance de Dieu. Nous ne devons pas discuter inutilement et à la lettre sur la signification des prophéties ou en tirer des conclusions forcées avec les événements en cours, mais être attentifs à la voix du Saint Esprit pour pouvoir reconnaître au moment et au lieu opportun les instructions du Seigneur. 

• C’est également le mois de la pluie de l’arrière-saison (Joël 2, 23)

En Israël c’est au moment des fêtes de l’automne que commence la saison des pluies pour prendre fin au printemps. Il est important d’avoir suffisamment de précipitations puisque c’est ce qui assure la croissance des ensemencements ainsi que les réserves d’eau pour la longue période de sécheresse. Dieu a promit de toujours donner les pluies de la première (automne) et de l’arrière-saison (printemps) si le peuple restait fidèle à l’Alliance (Dt 11,14).  

Lorsque le peuple devint infidèle, la sécheresse s’installa et la nourriture vint à manquer. Mais suite à une pénitence sincère, Dieu promis les pluies selon la prophétie de Joël. Cette pluie n’est autre chose que le don de l’Esprit Saint par qui nos vies se ravivent et se fertilisent. Cet ordre est immuable ! Beaucoup attendent le réveil, des miracles spectaculaires tout en empêchant Dieu de leur faire voir leurs péchés, leurs erreurs et leur cécité. Dieu n’envoie la pluie que sur une terre labourée, ensemencée des graines pures de Sa parole. Et ce à temps, avant le temps de la grande moisson, celle-là même qui commencera au mois de Nissan.  

H.G.

Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2019 SHOFAR - BUDAPEST, Communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com
 

 

Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR
http://kehilatshofar.com