.
Enseignements
 
Les fêtes de l'Éternel
 
 
 
YOM KIPPOUR

Le jour de l’Expiation

Yaakov, Béla Orban

Le jour de Yom Kippour, la lecture lors du culte dans les synagogues est comme suit :

Le matin :
Lecture de la Torah : ATZARÉ MOT : Lévitique 16:1-34
Maftir : Nombres 29:7-11
Haftara : Isaïe 57:14, 58:14

L’après-midi :

Lecture de la Torah: Lévitique 18:1-30
Haftara : Livre de Jonas 1-4
Michée 7:18-20

Yom Kippour – veut littéralement dire : le Jour du Sort.
Effectivement, car c’est en ce jour que le sort de l’homme se décide devant Dieu…  

« Venez, et tirons au sort, pour savoir qui nous attire ce malheur. Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas… » (Jonas 1,7)

Jonas avait beau vouloir fuir devant Dieu, il ne le pouvait pas… Son sort était scellé. Il ne put en aucun cas se dérober à la mission pour laquelle il fut envoyé. Il n’y a pas de retour possible. C’est son sort. C’est son chemin, son appel. Il est donc inutile de jouer à cache-cache avec Dieu…  

Il n’en arrive pas autrement le jour du Yom Kippour : Je m’arrête devant Dieu, je remets ma vie en ordre et j’accepte mon sort…  

Au fait : la signification du mot Jonas en hébreux est pigeon ou colombe. La colombe utilisée pour l’holocauste… Eh bien, c’est quelque part ici que commence la Vie dévouée et déposée sur l’Autel… Car c’est ça ton sort…  

Le livre de Jonas est un avertissement pour les juifs (d’abord) et pour le peuple de Christ :

Nous refusons souvent de remplir l’appel que nous avons reçu.
Pendant que Jonas dort, les marins prient.

Les habitants de Ninive se convertissent, pourtant Jonas, lui…
En un mot : les païens aussi ont la possibilité de se convertir.

Cette histoire pourrait être l’histoire de beaucoup d’entre nous.
Surtout lorsque quelqu’un est juif messianique :

- Jonas fuit et se réfugie à Tharsis … et Dieu lui envoie une tempête
- Jonas endormi est réveillé – on le pousse à prier
- Il doit confesser sa foi en Dieu et son identité juive

… ensuite, sur ses propres conseils, on le jette à l’eau …

Puis vient la baleine, puis la prière dans son ventre et Dieu finit par nous déposer de façon souvent assez singulière sur les lieux de notre ministère.  
Ninive, là où la ville se convertit et qui peut toujours se convertir aujourd’hui avec ton aide.

La prière finale est la prière appelée Neila, la fermeture des portes.
La signification du mot est fermer, clôturer, terminer.
Dans la tradition juive, le « point culminant », la couronne du Yom Kippour est cette prière de clôture, le sceau final. La naissance de l’ultime décision. Le temps nous a été donné, mais il s’est écoulé. Les portes se sont refermées…  

De quoi nous avertit cette prière ? Dieu a un temps qui à aussi ses limites. Il accorde un temps durant lequel Il est visible, est susceptible d’être appelé à l’aide et où Il donne à l’homme d’innombrables occasions de Le rencontrer. Mais le temps arrive, lorsque les portes se refermeront. Oui ou Non! La décision est la tienne, mais prends-la à temps afin de ne pas manquer l’occasion. Car celui qui arrive en retard reste au-dehors… et les portes seront fermées…  

La Fête quant-à-elle, se termine par le son prolongé du shofar.
 



 

Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2019 SHOFAR - BUDAPEST, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com


Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !

Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR
http://kehilatshofar.com