.
Enseignements 
 
Juifs - Chrétiens - Juifs Messianiques
 
 
 

 

Les juifs messianiques 3

 
L’autre côté du Pont

Yaakov, Béla Orban
;

En résumé à ce qui à été exposé dans le texte précédent, nous pouvons constater que la communauté juive à préservé son unité.

Les différentes branches du judaïsme ne sont ni en guerre ni rivales entre elles et n’essayent d’attirer personne en leur sein à partir des camps ″adverses″.

Ainsi, toutes les branches du judaïsme considèrent leurs confrères juifs messianiques de la même façon.

Les bases étant communes, le juif ne considèrera jamais les différences comme une cible ni comme prétexte à la dispute.

Cette unité se manifeste à travers l’acceptation unanime de la Tora, le désir de voir s’accomplir les prophéties ainsi que dans l’attente des temps apocalyptiques et l’arrivée du Messie.

Dans cette unité, il n’y a aucune dispute. Il existe cependant des opinions et des points de vue qui différent, comme par exemple dans la conception des détails concernant l’accomplissement de ces bases communes. Il n’y a également aucune guerre entre nous, mais il peut y avoir une prise de distance dont la mesure varie selon les cas. Une certaine démarcation peut être observée entre les différents courants religieux. Cette distance est cependant prise sans polémiques, en silence, dans le calme et la sérénité.

Il existe malgré tout une forme d’attaque défensive de leur part, lorsque des chrétiens parfois israélites de sang ayant substitué leur identité juive à la chrétienne, font irruption dans leurs communautés en vue d’en évangéliser les membres et leur dérober ainsi leur identité pour en faire quelque chose d’autre.

Ce type de résistance est particulièrement présent sur le territoire d’Israël où les israélites ayant abandonné et renié leur identité juive pour devenir des chrétiens sont carrément exclus des rangs du Peuple.

Ce genre d’israélites vivent un tel état de schizophrénie, qu’ils vont jusqu’à prétendre être juifs à côté de leur fausse identité pagano-chrétienne.

Or, ces deux identités simultanées ne sont pas dans la volonté de Dieu. En d’autres termes, il ne peut y avoir de juif chrétien ni l’inverse. Ces termes ne peuvent être utilisés que pour désigner ces israélites ayant renié leur identité originale pour en endosser une autre, ou, qui ont été assimilés et annexés à une fausse identité chrétienne par une quelconque mission.

Il existe cependant des juifs ayant accepté Yéshoua comme le Messie mais qui n’en sont pas pour autant devenus les membres d’un autre peuple. Nous n’avons d’ailleurs pas le droit de vivre une autre identité que la nôtre.

J’ai jugé nécessaire d’exposer ces faits en introduction pour pouvoir en arriver à l’autre côté du ″pont″, sur la rive abritant les autres peuples, la foule se prétendant être chrétienne.

Ce camp est si hétérogène que l’on y retrouve aussi bien les frères aidant le ″pont″ dans son ministère, que ceux qui l’attaquent et tentent de le démolir en vue d’en prendre la place. Ces chrétiens sont souvent fort différents en esprit et en âme. 

Il s’agit d’une foule ardente qui contrairement à la communauté juive, se livre des batailles fratricides incessantes à l’intérieur du camp. C’est dans cet esprit belliqueux qu’ils finissent tôt ou tard par prendre également pour cible la communauté juive qui attend sagement de l’autre côté du ″pont″ dans son unité fermée.

Il nous est nécessaire de présenter et d’analyser cette autre côté du ″pont″, car c’est non seulement par nous que ces envahisseurs essayent de passer pour atteindre les juifs et de lancer des attaques colonisatrices contre eux, mais aussi parce que c’est avec les traitres israélites cités plus haut, que ces philosémites tentent de construire un autre pont, une passerelle de fortune appelé œcuménisme ayant exactement la même fonction : le lancement d’attaques contre le Peuple Élu.

La source du problème et l’origine de cette menace réside dans les racines de la chrétienté et nous pouvons l’observer dans la situation actuelle qui est identique à celle de la ville de Corinthe à l’époque des apôtres !

 
La situation corinthienne aujourd’hui

À l’époque où le fonctionnement de l’Assemblée de Corinthe démarra en tant que fruit d’un long et rude ministère de la part de Paul, la situation historique était pratiquement identique à celle d’aujourd’hui.

Le contexte historique dans lequel vit et œuvre le Corps du Messie et dedans, les juifs messianiques, est le même que jadis.

Corinthe à cette époque, était une ville moderne et très animée. Elle était gouvernée par des citoyens romains et remplie d’aventuriers généralement d’origine phénicienne.

Précédent cela, elle fut la perle de l’empire grec dont les dirigeants étaient des étrangers n’ayant plus rien à voir avec les autres tribus grecques.

Ce fut malgré tout ce peuple étranger qui maintint et dirigea l’empire.

Puis vinrent les Romains qui détruisirent la ville car selon la pensée romaine, la paix ne s’obtient qu’au prix de luttes et de guerres… Pax Romana.

Une nouvelle Corinthe prit alors un nouvel essor avec une classe dirigeante triomphante et minoritaire à sa tête. Se créa ainsi une nouvelle citée internationale et très hétérogène.

Au moment où notre Sauveur est né, l’empire dont nous parlons s’appelait Écoumène !

Il n’en est pas autrement aujourd’hui. Lorsqu’une chrétienté païenne qui n’a jamais été du Christ se place à la tête de la Chrétienté et commence à diriger en utilisant activement le principe de la Pax Romana en esprit et en âme, elle ne fait rien d’autre que se hisser au-dessus de la Corinthe actuelle, c’est-à-dire les communautés encore sous le pouvoir et la conduite de Christ.

Tout comme autrefois, la connaissance (gnose) et la sagesse (sophia) réapparaissent également aujourd’hui en une sorte de gnosticisme moderne et renaissant.

Cette diversité à donné vie au syncrétisme alliée de l’œcuménisme, qui elle même à engendré nombre de mouvements et d’assemblées rassemblées sous le crédo de la tolérance, du libéralisme, de la réforme et de l’anti-discrimination niant et violant ainsi la Loi et la Parole de Dieu.

Une situation réellement corinthienne s’est à nouveau développée de nos jours qui ne cesse de se renforcer et dont la tendance est à la hausse.

Ce n’est pas un hasard, puisque le monde moderne construit lui aussi son petit empire où une infime minorité cachée domine déjà les peuples mélangés.

Sa puissance, elle l’étend déjà sur tous les continents suivant le scénario de la Pax Romana qui a déjà fait ses preuves.

Cela ne peut plus être un secret pour nous ; une ancienne méthode constamment utilisée – qui ne sortit pas uniquement de la bouche de Sénèque, mais que l’on retrouve également dans le principe du ″divise et conquiers″ des nations colonisatrices – continue à morceler les sociétés, les peuples pour les rassembler un peu plus tard sous son propre pouvoir centralisé. Cette puissance ou esprit agit de la même façon depuis des millénaires et continuera ainsi jusqu’au jour du Jugement.

Cette force destructrice agissait déjà à l’époque de Paul dans l’assemblée corinthienne.

Elle s’est de nouveau infiltrée au sein des assemblées contemporaines pour irradier son entourage depuis ces assemblées et attaquer même les juifs messianiques.

Lorsque Paul faisait allusion à cette œuvre destructrice, il parla de la triple partialité :

Ceux qui se prétendaient appartenir à Apollos, à Céphás et à lui.

Dans le cas d’Apollos, apparut dans l’assemblée l’attrait pour ce qui est ″de meilleure qualité″, dès lors qu’Apollos était originaire d’Alexandrie, berceau de la philosophie de Philon qui eut une grande influence sur lui et sur son ministère.

C’est par ailleurs ce qui favorisa l’apparition de nouvelles forces destructrices dans la communauté :

- la sagesse enivra aussi bien l’enseignant que l’auditoire

- les auditeurs surestimèrent l’enseignant, plaçant Apollos devant Paul et devant la Parole de Dieu

- tout ceci entraina une division immédiate

- cette partialité entraina à son tour l’orgueil de la part des disciples d’Apollos qui ventèrent les mérites de leur idole et se livrèrent à un discours présomptueux et dégradant vis-à-vis de leurs ″frères″.

Céphás quant-à-lui, était présent en tant qu’invité. Sa force d’attraction résidait dans l’inconnu, le nouveau, le miraculeux. C’est ainsi qu’il réussit à développer son propre camps de disciples.

Dans chacun des cas, nous voyons se dessiner le prototype du caractère de ceux qui sèment le trouble et la discorde. Ces traits de caractère agissent aujourd’hui plus que jamais dans le but de détruire les assemblées et créer guerres et scission entre les fidèles.

Autrement dit, s’est développé :

- le favoritisme à l’égard des personnes plus ″distinguées″

- la sélection dans le choix des invités et de ce qu’ils avaient à offrir (ou à vendre)

- le désir, l’exigence et l’acceptation de l’unique autorité humaine

- l’idolâtrie des facultés charismatiques

- l’intérêt envers plus de connaissance et de savoir

- l’appartenance à une personne donnée

Je pense que cette liste qui n’est pas exhaustives est bel et bien le diagnostic et la preuve de l’état de mort spirituelle de la chrétienté actuelle.

Nous pouvons rencontrer ces symptômes au quotidien dans les assemblées qui ne sont autre que les prémices aux rébellions, aux scissions et aux querelles à venir.

- Cette philosophie du ″qui est le meilleur″ aidé par l’explosion des moyens de télécommunication ont ouvert la voie à de ″grands hommes de Dieu″ qui n’ont jamais été examinés par qui que ce soit et qui ont recours aux méthodes publicitaire du monde les plus diverses afin de gagner, de manipuler et de tuer les masses de croyants par le biais de la sorcellerie charismatique et autres fausses autorités spirituelles.

- Il se faut de très peu pour voir les assemblées inviter ces ″serviteurs″ selon les lois du marché. À côté des exigences du corps et de l’âme viennent s’additionner les paroles d’hommes ″d’esprit″ qui serviront de supports au succès, au profit et à la fornication spirituelle.

- Et pour terminer cette liste il faut mentionner l’esprit du ″je lui appartient″.

Cette dernière est réellement la caractéristique la plus commune et souvent le crédo de la chrétienté témoignant du réel fléau de l’idolatrie qui sévit en son sein. 

Il fut une époque lorsque cette chrétienté était composée de disciples fidèles à une religion dont ils rendaient le témoignage.

Puis, au sein de la religion sont apparues les églises auxquelles soit on appartenait par la naissance soit on en acceptait volontairement le pouvoir par le biais de la conversion ou plutôt d’un changement de régime.

Ce processus s’est poursuivi jusqu’à aujourd’hui pour se réduire au phénomène de plus en plus commun de l’appartenance à une assemblée donnée.

Il s’agit en somme d’une situation pareille à celle qui précéda l’éclatement de l’assemblée corinthienne de l’époque, puisque les assemblées apparaissent généralement à l’initiative d’individus ou de groupes de personnes et prolifèrent et grandissent par la collecte successive de nouveaux adhérents.

Dans les épîtres postérieurs de Paul, nous pouvons lire à propos du sort de l’assemblée corinthienne et apprendre quels ont été les conséquences de leur défaillances.

L’unité fut brisée et la communauté perdit son caractère intime, fraternel et familial.

Alors apparurent :

- le culte de la personne

- le snobisme (distinction entre les riches et les pauvres)

- les factions se sont développées créant ainsi un système de castes lorsque les membres de l'assemblée ne s’assirent plus à la même table et mangèrent-burent séparément. Il y en a même chez qui les beuveries étaient de coutume.

- L’autorité humaine gagne de plus en plus d’importance au sein de la chrétienté qui va s’affaiblissant et qui vit selon l’esprit de masse telle un troupeau de bœuf.

Ceux qui sont maintenus en bas-âge spirituel, vont même jusqu’à exiger la présence d’un dirigeant !

- L’orgueil et le sentiment de supériorité charismatique se joignent quant-à-eux à l’autorité.

Tout homme usant d’une autorité quelconque finit tôt ou tard par renforcer sa propre image et son propre pouvoir. Aujourd’hui, les personnes cherchant des réponses à leurs questions, des solutions à leurs problèmes et qui sont dans l’attente de voir des miracles s’accomplir dans leurs vies, se tournent de plus en plus vers le mysticisme et souvent poussés par la peur et l’angoisse, vont sous le couvert de fausses autorités spirituelles pastorales et d’assemblées dont la véracité ne peut être démontrée.

- L’homme contemporain est incessamment en quête de qualité dans tous les domaines de la vie quotidienne. 

Il n’en est naturellement pas autrement lorsqu’il se choisit un chef ou un conducteur. 

Tout comme le monde ne se soucie guère de la connaissance d’une personne, mais n’a d’égards que pour le diplôme qu’elle a obtenu, la chrétienté fait aussi sa propre sélection.

Qualifications, publications et médailles prédominent sur l’esprit pendant que la Parole de Dieu se vide de son essence et est privée de sa mission.

Les succès prennent la place aux témoignages, la rhétorique et les sciences auxiliaires remplacent les prédications. 

Ce fut pour ces raisons bien précises que Paul refusa de pratiquer le baptême dans l’assemblée corinthienne et qu’il prit durement parti aux côtés de la sainteté et de la pureté de la Cène.

Lorsque nous faisons la comparaison et que nous pouvons remarquer l’analogie entre la situation corinthienne et celle de la chrétienté actuelle, une ressemblance frappante saute tout de suite aux yeux :

Dans la ville de Corinthe, il n’y avait ni aristocratie ni traditions ni bourgeoisie respectable assumant les charges publiques !

Dans les assemblées actuelles, il y a de moins en moins de conducteurs, de témoins vivants, d’exemples, en un mot ″l’aristocratie spirituelle″ pouvant partager sa connaissance et son expérience avec les autres est inexistante ou est en voie d’extinction.

Les assemblées chrétiennes contemporaines ne disposent d’un passé et de traditions vieilles de quelques années ou décennies, voire de quelques siècles tout au plus.

Elles ne sont en somme que des ″fleurs″ éphémères et sans racines.

Or, c’est bel et bien cet état qui entraine les divisions et les éclatements, toutes ces guerres internes qui ne font que des victimes.

Dans son déracinement, la chrétienté n’engendre que des querelles intestinales incessantes, des objectifs missionnaires, de nouvelles manipulations qui ne font d’elle qu’un vulgaire jouet aux courants spirituels étrangers.

Pour la chrétienté comme pour les bateaux, s’il n’y a ni objectif ni port où accoster, le vent n’est qu’un danger potentiel. Lorsque le vent vient à bout d’un navire, celui ci finit par couler et échouer sur la côte après que l’équipage soit précédemment déjà mort de faim et de soif.

Comme je l’ai signalé précédemment, je n’ai pas mentionné toutes les caractéristiques de l’assemblée corinthienne et des assemblées actuelles.

Nous pouvons malgré tout avoir un assez bon aperçu de la façon dont les juifs messianiques ainsi que leurs frères gentils, le Corps du Messie étaient traités alors. Il n’est pas difficile de deviner non plus qui sont ceux qui aujourd’hui sont nuisibles au ministère des juifs messianiques et d’où proviennent la majorité des attaques contre nous.

C’est de chez eux et par eux qu’arrivent tous ceux qui sont porteurs de l’esprit corinthien, celui de la division et de la destruction.

Pour eux, le pont messianique n’est qu’un terrain de prédilection pour pouvoir poursuivre leurs querelles internes via l’extérieur, un simple instrument pour mener à bien leurs missions colonisatrices.

Ils agissent de la sorte car les pertes causés par de telles batailles fratricides se comptent en âmes qu’ils sont obligés de récupérer quelque part afin que leur dynastie ne s’éteigne à jamais. Cette campagne missionnaire est d’ailleurs fréquemment utilisée comme propagande afin de séduire de nouveaux sujets.

Car dans le monde actuel, personne ne souhaite rejoindre le rang des faibles. L’homme psychique n’aspire à rien de plus qu’aux miracles, aux succès, aux expérimentations et autres ″grandes et merveilleuses″ choses.

Satan quant-à-lui saute tout de suite sur l’occasion pour leur accorder les désirs de leurs âmes.

La situation et les maladies corinthiennes décrites par Paul sont toutes présentes aujourd’hui parmi nous, et Satan possède tous les moyens pour agir et se faufiler à travers ces portes ouvertes.

Lui qui est capable d’assouvir le moindre désir de la chair et de l’âme dans les assemblées chrétiennes. Il le fait de façon merveilleuse, miraculeuse et tout ça bibliquement de surcroît…

Le pont est fermé d’un côté car la communauté juive n’attaque pas.

De l’autre côté par contre, les conquérants et les hordes de pilleurs voulant dérober l’appel du ″pont″, ne cessent de monter à l’attaque.

Ceux qui sont bruyants de leurs forte voix car rongés par la peur.

Dans notre pays, nous retrouvons environs cinquante milles de ces malades déchaînés souffrants des maladies corinthiennes. (Parmi eux, il existe toutefois une petite minorité calme et silencieuse qui attend.)

Ils sont ceux qui attaquent le ministère messianique de la façon la plus acharnée qui soit pour en prendre le contrôle alors que ce sont justement ces mêmes personnes qui en entrave le plus le fonctionnement.

Il s’agit d’une compagnie de snobs isolés, vivant en factions sous l’adoration d’une idole et enivrés par leurs orgies et autres débauches spirituelles.

Ils sont ceux qui idolâtrent des hommes, des assemblées, eux-mêmes ou leurs camarades. Ceux qui se distribuent des autorités spirituelles entre-eux par imposition des mains. Ceux dont l’orgueil repose sur leur caractère ″charismatique″, prétendant avoir plus de sagesse que quiconque et dont le pasteur est le plus savant de tous les hommes. Ceux qui au lieu d’être du Christ ne sont que de simples …istes, …iques, …és, ou …ants voire se rattachent à un quelconque autre nom fantaisiste dont ils sont les esclaves volontaires. 

Ils sont ceux qui empêchent le fonctionnement du ″pont″ pour un temps, et qui par leur nature, ne seront jamais capables d’accepter l’appel et la mission très spéciale des juifs messianiques.

Ils scellent d’ailleurs ainsi leur sort par la même occasion car :

Ils ne pourront jamais devenir les membres du Corps du Messie composé des deux parties soudées. 

Ils resteront également à l’écart des prophéties concernant la Greffe et la Greffe à nouveau, et ne bénéficieront pas des bénédictions qui en découlent.

Notre ministère vers eux se limite au simple témoignage de notre vie, de notre foi et de notre soumission qui engendre déjà l’intérêt et la curiosité de l’autre côté du ″pont″, au sein de la communauté juive si éloignée d’eux. De plus, les graines ont également pris leurs racines et bourgeonnent déjà parmi les chrétiens religieux des églises traditionnelles qu’ils méprisent tant.

Car cette meute bruyante obstruant le passage vers les juifs empêche par la même occasion la chrétienté entière de recouvrer ses racines juives.

Celui qui par contre accède aux Lois de Dieu à travers notre ministère et les acceptes fera aussi bientôt l’expérience de la Clémence. Sa vie ne sera plus sous le joug d’ambitions et de souhaits humains mais bien sous l’autorité et entre les mains de Yéshoua HaMashiah !

Dieu merci, la communauté juive messianique a à nouveau reçu la mission de porter, de faire connaître et de remettre la Loi à sa bonne place, tout comme la communauté juive croyante et attendant l’arrivée du Messie.

Que Dieu soit loué car nous pouvons vivre Son Amour et la Grâce de la Rédemption sous le pouvoir de Yéshoua HaMashiah. 

Nous rendons grâce à Dieu par la même occasion pour nous avoir tous bénis par les dons de la Grâce.

Vivant en Yéshoua HaMashiah et Lui en nous, nous faisons la constante expérience de Sa protection contre les esprits corinthiens plus actifs que jamais. Nous en somme protégés au point de n’avoir non seulement aucune communauté avec elles, mais aucun de leurs représentants ne sont capables de s’infiltrer parmi nous en vue de bloquer le passage sur le ″pont″ ou de le traverser afin d’étourdir la communauté juive.

Bien que les attaques et les tentatives d’assaut soient continuelles et violentes de leur part, nous n’en ressentons malgré tout que les frémissements tout au plus.

Cette protection est assurée par la présence de Yéshoua HaMashiah dont les dons de la Grâce suivant sont particulièrement actifs et fonctionnent sans relâche : 

- Diakrisis pneumatos – le don du discernement des esprits

Nous vivons et faisons l’expérience de l’œuvre des puissances internes. Ces forces intérieures qui sont si souvent confondues avec le terme de ″miracle″.

- Nous faisons l’expérience du fonctionnement des guérisons au quotidien

-  Par la même occasion, le logos gnoseos, la voix de la connaissance retentit à travers tous nos ministères en tant que don de l’Éternel. Qu’il s’agisse de connaissances sur le judaïsme ou sur la chrétienté, voire même concernant les sciences du monde.

- De même, Dieu nous donne en toutes circonstances le don du logos sofias, la voix de la sagesse à l’instar du roi Salomon qui fut capable de porter un jugement irréfutable en toutes circonstances. 

- Nous considérons malgré tout le don de la foi comme étant le plus grand et le plus valeureux de tous. 

Cette foi qui n’est pas humaine mais qui voit ce qui est invisible ainsi que la promesse qui s’accomplira. 

Lorsque nous effectuons notre ministère messianique, nous construisons le ″pont″ pour ensuite le faire fonctionner. Très bientôt, nous louerons réellement le Seigneur de tout notre cœur car ce que nous savons aujourd’hui dans notre esprit, nous le vivrons demain, et le verrons de nos propres yeux.

Le don de la foi non seulement existe en nous, mais il fonctionne également. Quoique cette foi soit pour l’instant encore invisible, elle aura des conséquences inévitables lorsque le monde pourra voir de ses yeux que nous faisons partie intégrante de l’unification du Corps du Messie dès que ce processus s’amorcera…

… à travers nous et non selon nos idées, nos désirs et nos projets.

Les groupuscules tapageurs hurlant de peur et luttant même entre-eux, ne réunissent qu’un nombre assez insignifiant d’adeptes. Ils sont bien entendu dérangeants pour nous, mais ne représentent réellement un danger que pour nos confrères juifs souhaitant se ranger aux côtés d’un empire quelconque où une minorité exerce le pouvoir sur une foule d’anonymes, ou pour ceux d’entre-eux qui choisissent la fausse paix de la Pax Romana au lieu de la Paix véritable.

Ils sont également dangereux pour tous ceux qui sont infectés par les maladies exposées plus haut.

Ils sont par contre beaucoup moins dangereux en ce qui concerne la communauté juive croyante dont l’écart et le système d’auto-défense qu’elle pratique, lui garantit une très bonne protection en pareil cas. Il n’y a absolument aucun contact ni physique ni spirituel entre la communauté juive croyante (de Hongrie) et cette armée de 50.000 mercenaires.

Tout comme la communauté juive messianique est unique et son appel est immense, au-delà des dons de la Grâce, Dieu assure une protection particulière à tous les juifs.

Le Pont se construit donc. Et bien qu’il soit parfois pris d’assaut, nous serons malgré tout les témoins et les acteurs non seulement de son démarrage mais également de l’aboutissement de son rôle dans l’unification ultime du Corps du Messie.

Nous attendons l’accomplissement de la Volonté de Dieu en toute foi et en toute obéissance. Cette Volonté sera toutefois précédée de la disparition de ces petites hordes bruyantes et irritantes, ou plus exactement de leur assimilation dans l’Œcuménisme.

Quant à tous ceux qui trouveront leur place dans le Corps du Messie au lieu des pouvoirs humains usurpatoires et qui abandonneront les assemblées corinthiennes pour se délivrer de leurs esprits, seront nos camarades lorsque nous fêterons un jour tous ensembles.

Budapest, le 4 novembre 2008
 
Lisez la suite en cliquant sur le titre:
Antichristianisme ou appel apostolique ? 

Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2019 SHOFAR - BUDAPEST, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com


Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR

http://kehilatshofar.com