.
Enseignements 
 
Juifs - Chrétiens - Juifs Messianiques
 
 
 
 
 
Qu'est-ce que le Messie et le messianisme ?

Yaakov, Béla Orbán
 
 
Peut-être vous étonnerez-vous de voir que le terme de JUIF ici, ne s’apparente pas à ces expressions bien que dans de nombreux enseignements et noms de communautés cela soit habituellement le cas. 
Est-ce un manque de culture et de connaissance de notre part, ou bien est-ce volontaire ? 
Avons-nous peur de dévoiler et d’affirmer notre appartenance à la communauté juive en public ?
Pour toutes ces raisons, il est nécessaire de rendre manifeste et de préciser le sens réel de ces termes afin de les utiliser correctement et éviter tout abus.  

Messianique :
 
Ce mot suppose que celui qui l’utilise croie en le Roi Oint dont le nom hébreux est HaMassiah, Christos en grec. 
Le peuple juif attend le Messie alors que la chrétienté attend le retour du Christ.  
Ainsi, les deux peuples (…ou peut-être d’autres encore) sont messianiques.  
Ce mot a dès le départ plusieurs signifiants et désigne plusieurs groupes de personnes. Il est aussi très important de savoir si l’on croit simplement au Messie ou si on attend Son arrivée ou bien Son retour.  
N’oublions pas non plus que Satan croit lui aussi en Dieu et donc en le véritable Messie, sinon il ne serait pas en lutte constante contre Lui en tant qu’antéchrist.  
Lorsque nous parlons du Messie et témoignons de notre foi en Lui, il ne faut pas simplement témoigner du Roi Oint aux yeux du monde, mais il est aussi essentiel de faire connaître en profondeur le sens de tous les noms qu’Il reçut de Dieu ainsi que l’objectif et le but final de Son retour sur terre. 
Mais qui est-Il en réalité ? 

« Les Messies »

À l’époque du second Temple, le nom du grand prêtre était Ha Cohen HaMashiah et celui du roi était Mashiah HaShem. Mieux encore, le roi Cyrus de perse (Isaïe), ainsi qu’Israël (Psaumes 28 et 84 et Habacuc 3) et les patriarches (Psaume 105), reçurent également tous le nom de « Oints », c’est-à-dire de Messie-HaMashiah-Christos.  
Il existe en outre des personnes se prétendant être le Messie, de faux messies.  
Selon Josephus et le Talmud, il existait toute une ribambelle de ces faux-messies à l’époque de l’oppression romaine, sous le pouvoir des Hachmonéens et avant la destruction du Temple. Certains zélotes comme Menachem ben Juda et d’autres personnages comme Theudas et Bar Kochba lui même étaient considérés comme des messies et certains furent même crucifiés pour cette raison. 
Plusieurs messies furent aussi adorés chez les Caraïtes à l’est puis chez les musulmans. 
Au cours de l’histoire, jusqu’aux alentours des années 1700, de faux messies faisaient régulièrement leur apparition et leurs influences sont malheureusement toujours perceptibles surtout dans certains milieux juifs dits « hassidiques ». Beaucoup furent considérés comme étant les messagers ou les prophètes de ces faux messies que certains continuent encore aujourd’hui à suivre, à adorer et avec l’esprit desquels ils continuent régulièrement à entretenir des relations spiritistes.  
La caractéristique principale et commune à tous ces faux messies est qu’ils prêchaient tous les dogmes fondamentaux des religions orientales (réincarnation, auto rédemption et Cabbale menant à la perfection).

Il ne s’agit de rien de plus que de vulgaires imposteurs qui ont su manipuler leur peuple à travers leurs peurs et leurs espoirs en des temps de crise et de chaos. Ils allaient même souvent jusqu’à pactiser avec l’ennemi pour atteindre leurs objectifs. 
Il n’est donc pas étonnant que ces escrocs se soient convertis à l’islam ou au catholicisme tout en continuant à clamer leurs origines juives opérant ainsi une forme de syncrétisme primitif des dogmes et des crédos. 
Le dernier faux messie en date fut Frank Jacob (1726-1791) disciple de Shabbataï Tsevi qui est à l’origine du mouvement mystique de la secte des shabbatéen.  
Frank croyait non seulement en la réincarnation mais il se considérait en plus comme étant la réincarnation de David, d’Élie, de Jésus, de Mohamed et de Shabbataï à la fois. 

Existe-t-il de faux messies et leurs disciples aujourd’hui ? Que faire face à ce problème ?
 
Après ce bref exposé ne touchant le sujet qu’à sa surface, il serait nécessaire de nommer et de parler des faux messies de notre époque.   
Cette dénonciation serait nécessaire malgré qu’on ne puisse réellement donner des noms concrets aux faux messies. Leur spiritualité ne meure pas et apparaît sous des formes différentes suivant les époques. Ils n’apparaissent effectivement plus aujourd’hui sous les traits d’un homme en particulier mais plutôt sous la forme de nouveaux mouvements et courants contemporains.    
Notre époque ressemble malgré tout beaucoup à celles où ces imposteurs et les esprits les manipulant surgirent pour donner de l’espoir à ceux qui attendaient le Messie avec impatience.  
Nous ne devons donc pas nous étonner de bientôt ou déjà voir l’apparition d’antéchrists et de faux prophètes proclamant les prophéties de la Bible.   
Cependant de nos jours, ce ne seront pas autant des individus concrets qui amadoueront les foules de fidèles mais bien plus des mouvements. Les délégués de ces mouvements feront de nombreux miracles spectaculaires pour aveugler et tromper beaucoup de gens, même parmi les élus, c’est-à-dire les juifs et les membres du Corps du Christ pour ainsi préparer la voie au véritable et grand Antéchrist.
C’est pourquoi il est nécessaire de faire particulièrement attention à ceux qui font cela en tant que juifs ou du moins déguisés en juif, se faisant passer pour des juifs, et qui de surcroît opèrent dans le nom du Christ. 
Cette œuvre maléfique peut donc très facilement se cacher derrière le voile du judaïsme messianique.  
Un chapitre à part devrait être dédié à l’analyse et à la présentation de ce mouvement à la lumière du Verbe et des Prophéties. Un sérieux désordre peut effectivement s’installer dans les esprits, si le véritable sens du mot messianique, la véritable nature du mot judaïsme ainsi que leur buts concrets ne sont pas définis de manière précise. La confusion et la division ne sont par contre en aucuns cas les caractéristiques de Dieu.  
La racine de toute confusion est le cœur double et la parole fausse. Lorsque certaines vérités ou demi-vérités sont mises en relief tout en gardant voilé les faits réels. Le mensonge est source de confusion. 
La confusion qui règne aujourd’hui au sein de la chrétienté n’est autre que l’antichambre du chaos à venir dans lequel Satan et son esprit antéchrist pourra facilement happer les petits poissons aveuglés par les remous et il en a assurément déjà avalé beaucoup. 
Le seul moyen de se défendre contre cet esprit de faux messie et d’antimessie se cachant derrière le mot messianique est de s’avertir les uns les autres en dévoilant les mensonges caractéristiques à la lumière du Verbe. 

Nous devons également faire ce travail pour éviter que les juifs vivant réellement le judaïsme en accord avec la Tora en tant que membres du Corps du Christ ne soient exclus par la chrétienté.  
Nous le faisons également car la communauté juive de Hongrie est non seulement sensible en esprit, mais parce qu’elle ressent et reconnaît également cette puissance qui durant des millénaires essaya de la convertir, de l’assimiler et de l’anéantir par la force.   
Même si aujourd’hui cela se fait de manière beaucoup plus discrète et en utilisant la flatterie pour pouvoir mieux s’approcher des juifs, des chrétiens et du monde. Une seule et grande arme que possède la communauté juive de langue hongroise est que, consciemment ou non, elle repose entièrement sur les Lois de Dieu, la Tora. C’est Dieu merci grâce à cela que ni les mouvements réformistes, ni l’assimilation n’ont jamais réussi à les cerner. 
Ainsi, ils rejettent toute forme de judaïsme qui s’éloigne de la Torah, tel le judaïsme réformé ou les mouvements hassidiques en provenance de l’ex-Union Soviétique. De même, ils rejetteront toujours toute forme de spiritualité sadducéenne et caraïte et n’accepterons jamais aucun mouvement dit  « messianique » dérivés de ces courants.  Ces mouvements ne prendrons donc jamais racine en Hongrie ou ne garderont tout au plus qu’un rôle dérisoire et finiront par dessécher. 
Ces mouvements se renforcent cependant dès qu’ils s’unissent aux spiritualités antéchrist de leur époque tout comme l’on fait nombre de mouvements pseudo-messianiques au cours de l’histoire. 
Je parle ici naturellement des mouvements d’unification des religions monothéistes, du faux œcuménisme et de l’ « église du monde » qui sont en relation très étroite avec ces spiritualités. Le mysticisme ne fait naturellement pas défaut non plus. Ce mysticisme qui s’est déjà bien installé et qui fonctionne pleinement dans la chrétienté sous la forme du faux charismatisme ou de la sorcellerie charismatique. 
Ces spiritualités provenant généralement d’extrême orient et des religions tribales africaines et sud-américaines, se perpétuent dans le catholicisme qui les adopte et les recycle pour en faire un produit de nouveau à la mode sur le marché chrétien actuel. 
La communauté juive dans sa quête implacable de la paix et dans son amour de l’autre et de la vie en général, a été touchée de plein fouet par l’esprit d’auto rédemption du New Age, de la fausse paix (Nirvana), de la réincarnation prônée par l’hindouisme, des chrétiens « modernes » infectés du New Age, ainsi que de certaines branches du judaïsme messianique. 

Arrivés à une phase cruciale de l’histoire du Salut, nous pouvons voir que l’esprit édomite combattant éternellement Dieu et Son peuple, est aujourd’hui plus actif que jamais. En plus d’être antisémite, il est de nos jours également antijudaïque.  
Le Peuple de Dieu n’a qu’une seule chance de survivre et d’être protégé :
Vivre sous la couverture de la Shekina (la présence de Dieu par Son Esprit) et ce, sous le pouvoir de Yéshoua HaMashiah de Nazareth. Le peuple juif n’a d’autre solution que d’évoluer sur ce sentier et servir de façon à montrer et témoigner du vrai Messie au monde. Ce Messie qui n’est autre que l’unité indissoluble de la Sainte Trinité : le pouvoir grandissant, purificateur et sanctificateur de la Sainte Trinité dans nos vies.  

- Lorsque nous utilisons les termes de Messie et de messianisme aujourd’hui, il est nécessaire de rendre le témoignage de manière visible et audible que le Messie est Yéshoua HaMashiah de Nazareth ! 
Nous devons témoigner de ce Jésus qui vit, règne et qui doit bientôt revenir en tant que Roi Oint, en tant que Christ, en tant que Messie.  
Au-delà de Son témoignage, nous devons aussi parler de Son pouvoir et des prophéties Le concernant. Non seulement celles qui se sont déjà accomplies mais aussi de celles qui sont encore à venir.  
Nous ne devons pas simplement parler de Lui en tant que Messie qui fut promis à travers les prophéties et qui foula le sol de cette terre, mais aussi de Celui qui est aujourd’hui et toujours présent en tant que Souverain. La réalité de Son retour imminent, de Son œuvre constante, de Son jugement à venir et des promesses de Dieu qui s’accomplissent en Lui doit être claire et entendue de tous.  

- Lorsque quiconque utilise les termes de Messie et de messianique, il est non seulement conseillé de se poser la question à savoir qui est Le véritable Messie de Dieu, mais dans notre propre intérêt en dans celui des autres, nous avons également le devoir d’examiner si le mot Messie désigne réellement Celui qui naquit à Nazareth et qui fut offert en sacrifice pour nos péchés. Il faut toujours se demander s’il s’agit-il réellement du Sauveur, du Rédempteur, du Roi et du Fils de Dieu ?

Il n’existe plus de faux messie célèbre et dont le nom soit connu de tous aujourd’hui. Malgré tout il y a beaucoup de malades démoniaques qui surgissent constamment se faisant passer pour le messie et qui arrivent même parfois à réunir quelques disciples autour d’eux. 
À Jérusalem, il existe une unité spéciale de la police locale qui chaque années arrête et interne en milieu psychiatrique plusieurs dizaines de déséquilibrés mentaux se prétendants être le « messie ».   
Nous devons cependant savoir une chose : Les démons chassés et les esprits congédiés ne meurent pas suite à nos ministères. Ils continuent leur chemin cherchant un nouveau logement, leur victime suivante pour ensuite pouvoir essayer de reprendre possession de la personne délivrée.
Il en va de même pour les esprits édomites, antéchrist, antisémite et antijudaïste qui ne meurent pas non plus. Ils se renforcent même de nos jours en utilisant tous le mensonge, l’escroquerie et toutes les armes possibles afin de nous malmener.

Demandons donc à Dieu de nous offrir le don du discernement. Implorons la lumière et la puissance de l’Esprit de Dieu, la conduite du Saint Esprit qui nous rappelle toute chose et nous amène à reconnaître toute vérité afin que l’ange de la Lumière tentant de se faire passer pour le « messie » puisse tromper le moins d’âmes possible.   
Le jugement des faux messies appartient au Seigneur. Le moment de leur apparition nous a déjà été signalé dans les prophéties. Mais nous devons nous défendre nous même contre ces imposteurs en demandant au Seigneur des Armées de nous protéger et de nous délivrer d’eux.  

En tant que juifs vivant sous le pouvoir de Yéshoua HaMashiah de Nazareth et sous la conduite de l’Esprit Saint, nous avons la responsabilité de défendre le Corps du Christ tout comme le Peuple Élu contre ces dangers antéchrist, en partageant et en rendant public notre vision et notre expérience en la matière.   
Nous ne faisons pas cela pour notre propre intérêt, mais bien parce que c'est principalement à nous qu'il a été donné de pouvoir ressentir, dévoiler et chasser par l’Esprit du Christ toute pouvoir qui usurpe les termes de juif et de messianique pour les utiliser dans la préparation à la venue de l’Antéchrist. 

Notre vie et notre ministère en tant que juifs ne s’arrêtent pas au simple témoignage de Yéshoua. Notre appel vaut également pour témoigner et parler devant tous des prophéties anciennes, actuelles et à venir concernant Son retour.   
Nous avons donc l’obligation de professer une foi pure et sans équivoque devant tout le monde afin de ne pas tomber nous même sous le même jugement que ces faux messies, faux messianiques et faux juifs. 

Une profession de foi non dite ou non visible est un péché en soi qui engendre lui même le péché.  
Dans le pire des cas, il s’agit d’un silence trompeur, d’un mensonge qui n’attend que d’être jugé par Dieu.
 



Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2019 SHOFAR - BUDAPEST, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com


Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !

Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR
http://kehilatshofar.com