.
Enseignements 
 
Juifs - Chrétiens - Juifs Messianiques
 
 
 
 
KABBALE, le mysticisme juif

Yaakov, Béla Orbán

Kabbale: tradition, enseignement mystique

Dans les communautés juives et chrétiennes, les gens recherchent de plus en plus à percer les mystères, à connaître les secrets et toutes les choses mystiques qui peuvent paraître excitantes.
D’autres quant-à-eux, des non-croyants, comme les stars occidentales (musiciens, chanteurs, acteurs, etc…), étudient et utilisent la kabbale.  
Ranimant ainsi le mysticisme de la kabbale, ils se retrouvent en possession de pouvoirs occultes !
Comme toutes les choses secrètes, attirantes et qui au départ peuvent paraître inoffensives : la kabbale peut elle aussi apparaître comme "spirituelle", voire "charismatique".
Néanmoins, l’homme utilise cet énigmatisme et ce mysticisme en vue de maintenir ses désirs de pouvoir propre.  
La kabbale est également utilisée à ces fins et entraine également les gens dans le tourbillon des puissances négatives du monde spirituel.

L’humanité actuelle qui est caractérisée par l’attente de miracles, ne recherche pas ses "racines juives" au bon endroit, puisque la Kabbale est la "Sagesse Cachée" des Sages du Talmud (hohma nistara), et non la Parole Divulguée de Dieu (Ses Lois, prophéties et promesses) qui ne sont cachées aux yeux de personne.

Enseignement dangereux – c’est ainsi qu’elle fut souvent définie par la communauté juive elle-même. Son enseignement ne fut autorisé qu’aux hommes de plus de 40 ans. Les choses cachées, voilées et "élevées" ont toujours attiré les gens qui tentent, par leur raison, leurs sentiments, leurs philosophies ou simplement par l’idolâtrie de leur cœur de trouver des solutions aux problèmes de leurs vies. C’est un piège, car elle montre de belles promesses, les présentes de manière très raffinée, mais est tout à fait impur.

Les adeptes de la kabbale, les grands kabbalistes, ont fait de longues recherches durant des décennies pour découvrir la vérité - malheureusement au mauvais endroit.

De cette tendance est ensuite née la "tendance populaire", la version simplifiée : le Hassidisme qui a également un gros penchant pour tout ce qui a trait au mysticisme. Les deux courants se nourrissent et proviennent de la même racine…

Au cours du temps, le mysticisme est également apparût chez les chrétiens dont de nombreux éléments proviennent de la kabbale.  

Les similitudes entre l’hassidisme et le charismatisme sont évidents et susceptibles d’être suivis à la trace, puisque qu’ils sont tous deux liés au mysticisme, de plus, le faux-charismatisme est fille du mysticisme à partir duquel elle s’est développée.  

De la même façon qu’il existe des hassidim purs (les équivalents juifs des piétistes chrétiens), nous trouvons des idolâtres qui vont jusqu’à l’occultisme pur et simple, des hassidim aveuglés dont les équivalents chrétiens sont les sorciers-charismatiques, manipulateurs idolâtres …  

La situation des juifs ayant abandonnés le judaïsme réformé (courant qui provient aussi de la kabbale et du hassidisme s’étant éloigné de la Loi de la Torah) et qui sont devenus chrétiens par la suite est encore plus intéressante.  

Quel genre de juifs du "messie" seront-ils ? Ceux qui se sont certes détachés, mais qui ne se sont pas purifiés et n’ont pas été délivrés de leur passé ?

Car ce sentier peut mener jusqu’à l’auto-rédemption et au New Age !

Mais pour mieux comprendre les liens entre ces différents mouvements et courants, penchons-nous un peu sur le thème de l’hassidisme !

LE HASSIDISME

La communauté juive utilise deux termes pour désigner ceux qui s’efforcent de vivre en piété et en sainteté, dans une religiosité fervente :
- Tzadik (vrai, juste, dévot)....˛/nous en reparlerons plus amplement dans un autre enseignement/
- Hassid: celui qui s’efforce d’atteindre un niveau de piété et de dévotion exceptionnelle (hesed).

Ils tentent cependant de réaliser cela de façon bien particulière :
Un état d’ébullition psychique interne (hitlahabout), des cérémonies bruyantes et étourdissantes, la contemplation mystique abusive, l’immersion psychique (kavvana), extases exagérées, ainsi que le détachement de la vie matérielle et de l’existence sensuelle (bittoul ha- fech), tels sont leurs recettes pour atteindre ce niveau de "dévotion".
Le but est un approfondissement assez particulier de l’être en Dieu.

C’est avec ses caractéristiques que le néo-hassidisme a démarré au milieu du XVIIIème siècle.

Parmi les causes de la naissance de ce mouvement, nous retrouvons le trouble, la superstition et la partialité des juifs de Pologne plongés dans les profondeurs du mysticisme de la kabbale, ainsi que leur idolâtrie vis-à-vis des chefs spirituels (les Tzadik).  

Le terme hassidim est synonyme de pieux, donc du mot piétiste et montre beaucoup de ressemblances spirituelle avec certaines branches des mouvements charismatiques chrétiens !

Ses 3 principes de base sont :
- Une foi aveugle et sans conditions en la personne du chef spirituel (Tzadik)
- La fusion avec Dieu (Chekina).
- Le courage

En ce qui suit, il est nécessaire d’analyser les ressemblances entre les mouvements charismatiques et le néo-hassidisme ainsi que leurs origines.  
La nécessité de cette double analyse est d’autant plus évidente, que ces trois principes sont également devenus les crédos de bases et les outils de pouvoir dans les assemblées de type pentecôtiste et néo-protestantes, attirant ainsi les foules de gens maintenus et vivant dans un état d’infantilisme spirituel identique à celui vécu par les juifs polonais d’alors.  
Une analyse traitant particulièrement les similitudes entre l’idolâtrie hassidim (glorifiant la mémoire du grand Tzadik fondateur du mouvement, invoquant son esprit dans le cadre de séances du type spirite, et le considérant comme le Messie) et le charismatisme catholique serait particulièrement intéressante...
Les résultats d’une telle analyse pourrait empêcher l’unification des ces deux spiritualités identiques dangereuses tant pour les juifs que pour ceux qui sont du Christ...


Mysticisme juif / kabbale / sorcellerie charismatique

L’une des essence de la nature humaine est la recherche de l’inconnu, la résolution des problèmes et l’explication des choses voilées et secrètes.  
L’homme fait cela bien et mal, frôle les limites établies par Dieu, mais les dépasse et les repousse bien souvent.  

C’est ainsi qu’il fait connaissance avec le mysticisme et avec tout ce dont il ne fait pas simplement que l’expérience, mais qu’il utilise de surcroit, rentrent ainsi en contact avec le monde spirituel. Le monde spirituel quant-à lui est capable d’apporter des changements parfois même visibles à l’œil nu dans la vie et dans la situation des ces personnes.  

Malgré que l’intention soit bonne, dans la plupart des cas, les expériences partagées entre les personnes deviennent des méthodes derrière lesquelles des puissances étrangères acquièrent le droit d’exister et d’entrer en action.  
Le mysticisme juif existe donc et il est faux, mais de la même façon, il existe de faux charismatismes. C’est en comparant les deux que l’on est capable de reconnaître ce qui est commun en eux, voire même découvrir leurs caractéristiques identiques.
Toutes les expériences spirituelles et autres miracles ne peuvent être jugés que par l’Esprit de Dieu, mais il y en reste malgré tout un bon nombre susceptibles d’être reconnus et perçus à l’œil nu par notre simple conscience.  


Durant la Pessah, nous lisons dans 2Roi, 23 les paroles du redressement d’Israël ainsi que du renouvellement de l’Alliance entre Israël et Dieu :

Le roi Josias fit abolir l’idolâtrie, brûler les ustensiles d’offrande aux dieux païens et tuer leurs prêtres,
"ainsi que tout  ceux qui offraient des parfums à Baal, au soleil, à la lune, au zodiaque et à toute l'armée des cieux
......" (verset 4-6)

Peut-être tout ceci fonctionne-t-il toujours actuellement ?
Nous savons malheureusement tous que Baal et Ashera sont tout deux adorés de nos jours.  
Et "l’armée des cieux" ?

En d’autres termes, les miracles, les expériences, les signes ainsi que le Saint Esprit-même peuvent aussi être des idoles de nos jours ?
Serait-il possible que la sorcellerie charismatique n’est autre que ce que Josias avait exterminé alors ?  
Le Roi Oint ne poursuivrait-Il pas la purification et la sanctification avant que Yéshoua HaMasshiah ne revienne et après avoir restauré la Loi et renforcé l’Alliance ?  

Quand est-ce que les dons et tout ce que Dieu nous envoie deviennent-ils idoles dans nos vies ?  

Ou bien, comme à cette époque, Ashera et Baal ont leur place aux côtés du Saint Esprit ?
Ou peut-être est-ce l’idolâtrie qui ouvre les portes et cohabite sans aucun obstacle avec la sorcellerie charismatique ? Restons donc bien sur nos gardes et ouvrons l’œil…


Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2019 SHOFAR - BUDAPEST, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com


Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR

http://kehilatshofar.com