.

Enseignements 
 
Juifs - Chrétiens - Juifs Messianiques
 
 
 
 
”NACHAMU, NACHAMU AMI !”

Consolez, consolez mon peuple !

Isaïe 40:1

Écrit par Jaakov, B. Orban:

NAHEM… (Console...) 

             C’est au 9ième jour du mois d’Av, le jour de Tissa Be’Av que retentit cette demande dans la prière de la Michna.

Les juifs demandent à Dieu qu’il le console dans leur deuil du Temple, du Sanctuaire détruit, ainsi que pour le deuil de Jérusalem.

Avant le récit de cette prière, les juifs considèrent qu’ils sont réellement en deuil, comme s’ils venaient de perdre un être cher.

Pour cette raison et suivant la tradition, le juif est inconsolable et ne doit pas être consolé dans un cas pareil.

La mort est une chose voulue par Dieu, par conséquent la complainte et la consolation sont des sentiments qui s’opposent à cette volonté.

La personne en deuil ne peut donc faire qu’une chose :

Se tourner vers Dieu avec sa douleur, et Lui demander personnellement l’apaisement de sa douleur…

La Parole de Dieu nous invite malgré tout à la consolation ! Il y invite Son Peuple…

Ceci est particulièrement intéressant !

Que le Peuple en deuil parle avec les personnes en deuil du Peuple ?

Le peuple ne serait-il pas uni ? Y en aurait-il certains qui ne seraient pas en deuil, ou ne le sont plus, pendant que d’autres pleurent encore ?

Une autre question peut encore surgir en nous : les juifs viraient-ils mal le deuil ?

C’est pourquoi Dieu est obligé de le leur signaler et d’attirer leur attention ?

Ceci est impossible...

Alors, n’y aurait-il pas de mort ?

Il semblerait réellement qu’il n’y en ait pas !

Où alors serait-ce la promesse de la résurrection et de la vie éternelle qui serait cachée dans cet avertissement ?

Encore bien d’avantage que cela !

Il s’agit d’une prise de contact avec Dieu, l’appel de Dieu pour quelque chose change enfin.

Et le Dieu d’Israël répond…

 

”Ainsi parle Yahvé Sabaot :

 Le jeûne du quatrième mois,

le jeûne du cinquième,

le jeûne du septième

et le jeûne du dixième deviendront pour la maison de Juda allégresse, joie, gais jours de fête. Mais aimez la vérité et la paix!” 

(Zacharie 8:19)

 

Le service du réconfort s’adresse au Peuple de Dieu, pour que Dieu puisse s’adresser par Son Peuple à ceux qui sont tristes ou en deuil, ou qui ont mal à cause de la situation de leur peuple ou de leur prochain.

Ce ministère appartient à ceux qui ne font pas simplement que manifester leur sentiments humanistes et qui ne font qu’exprimer des regrets et compatir tout au plus, mais bien à ceux qui s’unissent aux autres dans leur douleur et leur désarroi, leur faiblesse et leur détresse, à ceux qui sont capables de soutenir ceux qui vont jusqu’à perdre leur foi.….

L’appartenance à un peuple sous entend également le fait d’avoir déjà vécu douleur semblable à celle dans laquelle se trouve la ou les personnes données.

La chrétienté religieuse ne pourra jamais, ni ressentir ni comprendre la douleur des juifs ! La pitié philosémite ne sera jamais capable de créer de communion quelconque entre juifs et chrétiens et n’aura jamais d’effet guérisseur.

Seul ceux qui vivent dans le Corps du Messie sont capables de ressentir la douleur du Peuple de Dieu.

La douleur du Peuple de Dieu, des membres du Peuple Élu qui ne sont pas encore Sauvés, des membres déjà sous le pouvoir de Yéshoua HaMasshiah, ainsi que des membres du Peuple de Dieu issus des nations, les Gentils sauvés et faisant partie du Corps du Christ.

La promesse du réconfort de Dieu, Son travail de redressement et le bonheur qui en découle ne peut être compris principalement que par les juifs vivant dans le Corps du Messie et après eux, par les Sauvés des autres nations. Après le témoignage de l’accomplissement, par les Gentils. Cela veut dire qu’il est utile de tourner nos regards principalement vers les juifs messianiques, puis vers les autres fidèles juifs, pour que l’on puisse comprendre le réconfort particulier de Dieu qui s’adresse à la totalité du Corps du Messie !

Ici vaut également la parole : ”aux juifs d’abord”.

Je dirais même que cela est d’autant plus vrai, que la promesse s’adresse à la maison de Juda qui n’est autre que la totalité du Peuple Élu…

Lorsque Dieu accorde Son réconfort et Son bonheur, ceux-ci sont toujours précédés par la délivrance.

Les jeûnes des différents mois nous rappellent tous une certaine captivité, une certaine période d’esclavage et expliquent toujours la cause et la raison de ces épreuves difficiles.

Voyons donc ces jeûnes qui sont tenus depuis des temps très reculés et dont les causes sont multipliées depuis par des douleurs sans cesse renouvelées.

Cependant les quatre premiers jeûnes ont été décrétés après la destruction du Premier Sanctuaire…

Nous pouvons donc affirmer en toute responsabilité, que la promesse de Dieu est la suppression des causes de ces jeûnes !

 

”Le jeûne du quatrième mois…”

17ième jour du mois : Shiva assar b’tamouz…Tamouz

En ce jour la consommation de toute nourriture et de toute boisson est complètement prohibée…en suite de quoi commence une période de trois semaines de deuil…

Les causes de ce deuil sont claires et précises. Les événements se rapportant à cette date, d’après la tradition et les évaluations des sages, sont les suivantes :

- Ce fut en ce jour que Moïse fracassa les tables des Lois lorsqu’il aperçu le veau d’or et ses adorateurs…

- Ce fut en ce jour que s’interrompirent les sacrifices quotidiens :

Les babyloniens assaillirent Jérusalem et il n’y avait plus d’animal à offrir (586 av. J.C.)

Dans le Second Temple (70 ap. J.C.)

- les légions romaines ont percé les murs de Jérusalem

- Apostamos à brûlé la Torah (+- 50 ap. J.C.)

- une idole fut érigée dans le Sanctuaire

          Premier Sanctuaire, aux temps de Manassé (685-642 av. J.C.)

          Statue de Jupiter au temps d’Adrien...

 

Les trois semaines de deuil

Ben hamtzaraïm - dans la détresse…

Ces trois semaines de demi-jeûne commémorent le temps où, le 17 du mois Tammouz, commença la suite d’événements qui aboutit, au mois de Hour, à la suppression de l’État juif et à la destruction de Sanctuaire.

 

Le jeûne du cinquième mois…

A. /     Le neuvième jour… (Naïn teg)

          Les neufs premiers jours de ce mois est le commencement des trois fins de semaine de deuil ”ben hamtzarim” et du mois d’Av, le mois du Père consolateur…

- selon la tradition ce serait le premier jour de ce mois qu’Aron est mort.

- il n’y avait pas d’offrande de viande et de vin en ce jour, déjà dans les deux premier Sanctuaires.

Cette période, ainsi que l’atmosphère de la période de jeûne peut être illustrée par les mots du psaume suivant :

Prière pour un malheureux qui dans son accablement répand sa plainte devant Yahvé.

Yahvé, entends ma prière, que mon cri vienne jusqu'à toi ; ne cache pas loin de moi ta face au jour où l'angoisse me tient; incline vers moi ton oreille, au jour où je t'appelle, vite, réponds-moi! (Ps 102.1-3)

B. /   Tisha B’av – le 9 du mois Av…

-         C’est en ce jour que l’Éternel décida que ceux qui sont sortis d’Égypte ne pénétreraient pas au pays de Canaan…

-         C’est en ce jour que Joseph est devenu esclave en Égypte...

-         C’est en ce jour que le premier Sanctuaire fut incendié par les troupes babyloniennes en 586 avant J.C.                                                                          (2.Rois 25:8-9)

-     C’est en ce jour que les troupes de Titus ont incendié le Second Sanctuaire…

-     C’est en ce jour que Jérusalem fut détruite par les romains…

 

...le jeûne du cinquième mois…

Le jeûne de Gedalia.

Il était l’ami de Jérémie qui fut placé au-dessus du peuple non déporté par Nabuchodonosor.

Il fut assassiné par les membres de son propre peuple dans une période de croissance et de bien être économique.

 

…et le jeûne du dixième mois…

Com assiri, Assara b’tevet (10 du mois de Tevet)

Il y a trois jeûnes

-         Le 8 taanit caddikim – ”le jeûne des dévots”

     En ce jour fut terminé la traduction de la T’nah (l’Écriture Sainte) en langue grecque (285-246 av. J.C.)

     Septante ou Septuaginta…

-         Le 10, Nabuchodonosor commença l’assaut de Jérusalem.

-         Le 10 est un jour de ”jeûne général”.

     Le jour de la commémoration de la mort d’Esdras et Néhémie, ainsi que de l’espérance.

 

Se souvenant ainsi du retour du Peuple, l’espoir de la reconstruction du Temple et de Jérusalem, ainsi que d’Israël s’amplifie en ce jour…

    

            Dans l’énumération des jeûnes, il est fait mention de douleurs qui sont apparues dans la période qui suivi Zacharie.

À côté des dates déterminées, il en existe qui ne sont pas précises et proviennent de la tradition.

Lesquelles peuvent alors bien être concernées par les promesses divines ?

Ces promesses concerneraient-elles les problèmes déjà connus avant Zacharie, où d’une manière prophétique seraient-elles également valables pour des événements qui se sont produits ultérieurement ?

J’estime que le Peuple de Dieu, aujourd’hui est en proie aux attaques des mêmes spiritualités qu’à l’époque de la destruction des deux Sanctuaires ! Tous les événements dont nous sommes les témoins de nos jours, tendent à renforcer cette hypothèse.

C’est pourquoi, les promesses faites par Dieu ne sont pas uniquement applicables à certains événements, mais servent à stopper le pouvoir destructeur de satan, et sont la promesse certaine du rétablissement du Peuple et du Sanctuaire.

Voici la certitude du Combat et de la Victoire menées à bien par le Dieu des Armées, source de bonheur, de joie et de réconfort !

Le but de la spiritualité hostile des époques bibliques était toujours le même :

        -     Emmener le Peuple de Dieu en captivité.

              L’utiliser à ses propres fins et l’assimiler dans un certain empire…

-         Assiéger le Temple et le profaner par l’érection d’idoles auxquelles on fit des offrandes…

-         Il arriva même parfois, que cette profanation se fasse aux côtés du culte légitime du Plus Saint, en obligeant le Peuple à faire des offrandes aux idoles à côté des offrandes à l’Éternel.

-         Puis, vint la destruction du Sanctuaire et la suppression des offrandes légitimes.

-         Une fois ceci effectué, vint la destruction de la ville l’entourant, la destruction de Jérusalem.

-         Le pillage du trésor du Temple et l’utilisation des objets sacrés pour adorer les idoles…

 

Aujourd’hui nous devons sans doute vivre la période des trois semaines de deuil…

Et nous en somme en plus vers la fin :

Il n’y a plus d’offrande, elles ont disparu…

Visiblement… : c’est la fin, l’ennemis grimpe sur les remparts, a déjà pénétré dans la ville et essaye déjà de forcer l’enceinte du Sanctuaire, une torche à la main avec laquelle il projette de tout faire brûler…

L’Empire n’utilise plus la Bible, comme un livre Saint, mais plutôt comme un outil déformé servant ses propres buts. La traduction de la Bible est bonne et paraît même être parfaite, mais l’emploi qu’il en est fait sert d’autres buts, n’est pas utilisé selon l’ordre établi par le Seigneur, ne parle pas du Messie et va à l’encontre des Lois, de la Volonté et de la Souveraineté de Dieu. La Bible est devenue l’outil à d’autres objectifs.

Si nous analysions les causes du décret des quatre mois de jeûne, nous verrions que tous sont valables pour aujourd’hui aussi!

La spiritualité qui engendra le jeûne de Gedalia, le fratricide, la profanation du Sanctuaire, l’arrêt de l’offrande, la destruction du Temple et de la Ville Sainte vit toujours et est présente et agi bel et bien parmi nous encore actuellement.

Seule la personne connaissant l’Esprit de Dieu est capable de se rendre compte de ceci.

Car ce n’est qu’en lui que la destruction, le crime, la déformation du Verbe et des Lois de Dieu sont capables de provoquer de la douleur et de la tristesse.

Cette douleur et tristesse est creusée par les outils de la tolérance, de l’humanisme, du libéralisme et beaucoup d’autres ustensiles helléniques, voire par le pharisaïsme.

La situation de la communauté juive et du christianisme ne peut faire mal qu’à celui qui est membre du Peuple de Dieu et qui appartient à Dieu, à celui pour qui le Temple, le Tabernacle signifie encore quelque chose. Seul celui-là est capable d’avoir peur pour le Corps du Christ, Le considérer en tant que Temple et s’apercevoir que l’offrande est bafouée. Seul est capable de tout ceci, celui qui accepte l’Élection du Peuple juif et son Appel particulier, ainsi que le Projet de Dieu.

Le chrétien religieux est incapable de comprendre tout ceci.

Le ministère du réconfort est donc un ministère spirituel.

Ce ministère s’accompli au sein du Peuple de Dieu et par le seul Esprit du Messie car Il est, Yéshoua HaMasshiah, le Réconfort par excellence…le Réconfort de Dieu…

Nous pouvons être les porteurs de cette promesse de réconfort, mais ceci ne peut jamais être la manifestation de notre propre volonté vis-à-vis de l’autre.

Particulièrement pas, lorsque nous ne sommes pas en unité spirituelle avec les personnes souffrantes et en deuil. Car le ministère du réconfort n’appartient qu’à Yéshoua HaMasshiah qui vit en nous.

Lorsque nous lisons à propos de l’avènement du Messie dans le livre d’Isaïe 61 : 1-2, nous pouvons comprendre que le déploiement du règne de l’Esprit du Messie, n’est autre que l’action du Saint Esprit que Dieu offre à Son Peuple en Réconfort.

Il se donne Lui même puisque Yéshoua HaMasshiah qui a remontré au monde les Lois de Dieu et les a remis en application en les complétant par la Grâce.

Lui qui a rebâti le temple détruit en Lui même, Lui qui est grand prêtre et dont les enfants sont membres du pastorat royal.

En Lui et par Lui fonctionne le rétablissement, la restauration de tout ce pour quoi la communauté juive fait le jeûne…

Le jeûne des quatre mois s’accompli après l’acceptation et le fonctionnement du règne du Messie.

Le pouvoir de la délivrance, de la purification et de la sanctification Lui appartient, pendant que le Temple s’érige en esprit pour bientôt pouvoir y accueillir les offrandes pures sur la Tabernacle.

Aujourd’hui la guerre est en cours pour empêcher l’accomplissement de tout ceci. Il peut nous sembler que le moment de l’écrasement et de l’annihilation totale du peuple juif et du Corps du Christ soit proche…

Dieu fait appel à Son Peuple pour que celui-ci prie pour lui-même !

Dieu appelle des personnes qui soient capables de prier contre ces forces spirituelles sous le commandement du Dieu des Armées, de Yéshoua HaMasshiah pour le Corps du Messie (Christ). Il appelle des personnes qui n’acceptent pas l’œcuménisme, la tolérance et d’autres spiritualités religieuses, édomiennes, babyloniennes, et jésabéliennes. Des personnes qui puissent brandir haut les armes reçues de Dieu contre les puissances impériales destructrices du Temple et de Jérusalem…

Des personnes qui ne se contentent pas d’éviter les idoles, mais qui les renversent également et qui en balaient les détritus jusqu’aux plus petits morceaux, jusqu’à la plus petite trace de poussière du Temple, pour que le culte et l’autel soient sanctifiés à nouveaux…

”Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez.”  (Luc 6:21)

Que cette promesse soit la suite aux promesses précédentes faites par Dieu.

Dieu a fait des promesses à son Peuple Élu selon lesquelles Il donnera à Son Peuple de la joie et de l’allégresse…

Yéshoua à déjà promis de la joie à tout homme…

Pour cela cependant, il est nécessaire de connaître les racines juives ainsi que les expressions juives puisque ces promesses ont été faites aux oreilles des juifs.  

L’expression pleurer dénote bien plus que la tristesse éprouvée lors d’une douleur.

Ici, il est question de la douleur ressentie envers ceux qui sont en deuil, ceux qui ont mal au cœur pour les autres et qui bénéficient de la promesse du soulagement faite par Yéshoua !

C’est une promesse immense que celle-ci.

Il se promet Lui même, le Réconfort, ainsi que Le Saint Esprit Lui même à ceux qui ont mal au cœur pour les autres.

À ceux qui ont mal à la vue de la destruction du Temple, de la souillure sur le Tabernacle, du pouvoir étranger et de la situation dans laquelle le Peuple de Dieu se trouve.

À tous ceux qui ont mal de voir tout ce que satan et ses démons ont démoli, souillé ou rendu impuissant.

À ceux qui ont mal de voir les Ecritures Saintes utilisées à des fins ingrates et étrangères et qui ont mal d’assister au fratricide du peuple.

Les palabres des heureux (Matthieu 5 : 4-10) étaient les mots de passe des pèlerins pour accéder au Temple !

Elles le sont encore aujourd’hui.

La même formule est valable pour tous ceux qui se dirigent vers le Royaume de Dieu.

Si tu as mal et que tu es en deuil à cause de la situation actuelle, tu te trouves plus près du Royaume de Dieu.

Si tout ceci te fait mal et que tu es en deuil en tant que membre du Peuple de Dieu, alors c’est Dieu Lui même qui se charge de transformer ta douleur et ton jeûne en bonheur, en joie, en soulagement et en vie…

Le Peuple Élu de Dieu ne peut attendre de soulagement dans la mort et le deuil que de la part de Dieu.

Il serait bon que tout ceux, faisant désormais partie du Peuple de Dieu par le Christ apprennent également cela.

Nous ne pouvons en faire autrement dans la situation actuelle.

Nul homme ni volonté humaine ne peut engendrer la vie.

Le Temple du peuple juif est détruit.

Son pastorat a disparu par le jugement de Dieu…

Est-ce que le Peuple Élu en est mort pour autant ?

Lorsque les fidèles juifs jeûnent, ils ne s’adonnent pas à une séance de spiritisme, ils ne prient pas pour le mort, son âme ou son esprit.

Tant qu’il restera des juifs sur terre, il y aura toujours une synagogue !

Tant qu’il y aura ne serait-ce qu’un seul juif qui croit en Dieu, il y aura quelqu’un pour porter en lui les promesses de l’Éternel.

Au plus nous serons nombreux, juifs ayant accepté le Messie en Yéshoua de Nazareth, au plus nous serons à pouvoir partir à la rencontre de nos frères juifs en deuil…

Car nous connaissons, savons et vivons déjà l’action du rétablissement par Yéshoua HaMasshiah, nous connaissons la vie-Yéshoua…

On ne peut soulager qu’une personne en deuil.

Il est donc bon de voir qu’il en existe encore qui jeûne toujours, car c’est d’eux que le Soulagement, Yéshoua HaMasshiah est le plus proche.

Car celui qui pleure et est en deuil, vit et reçoit la Vie !

Dieu aime toujours Son Peuple et dans le celui-ci, en premier lieu la maison de Juda également. Il entend leurs lamentations, leurs prières, les voit et accepte leurs jeûnes.

Dieu a cependant préparer certains parmi Son Peuple pour Son Peuple qui ne pleurent plus et ne sont plus en deuil pour eux mêmes. Certains qui sont capables d’emporter les messages des promesses à leurs frères juifs en deuil et en jeûne…

Ces mots sont des témoignages et non des paroles philosémites voilées de ”sauvetage juif”.

Des témoignages visibles dans nos vies :

Le Peuple de Dieu, Jérusalem et le Tabernacle sont toutes des choses importantes aux yeux de tout juif messianique, et par notre ministère, le processus du rétablissement des Lois commence…

Remplis de vie, par Yéshoua et sous l’autorité souveraine du Messie Roi qui accompli les Lois, remplis de l’Esprit du Messie…

Celui qui est messianique sait réellement avoir mal et être en deuil à cause de l’état dans lequel le Corps du Messie et le Peuple Élu se trouve.

Une douleur double car nous sommes les membres des deux peuples en même temps.

Mais notre joie et également double puisque lorsque s’accomplira la promesse de Dieu dans la vie du Peuple Élu en deuil, alors le Peuple de Dieu issu des autres nations reconnaîtra lui aussi et saura ce qu’est le véritable témoignage et la possibilité de la libération, de la purification et de la sanctification, et aspirera à toutes ces choses.

”Consolez…”

Cet appel est aujourd’hui un ordre qui s’adresse principalement à la communauté juive messianique.

L’ordre des choses est aussi donné par Dieu :

D’abord les juifs, ensuite les autres…

La promulgation de la connaissance de Dieu et le rétablissement des Lois promulguées est aujourd’hui encore et depuis des millénaires la tâche et la mission constante du peuple juif.

Aujourd’hui principalement au sein de la chrétienté qui s’en est écartée…

La vétusté de la chrétienté est due à son éloignement des Lois et de Dieu.

Cette œuvre, elle l’accompli depuis plus de 2000 ans conséquence de quoi, dans les temples, les offrandes sont faites à plusieurs dieux voire pas du tout… Toute une armée d’idoles profane le Temple, le Corps du Messie…

Mon cher frère juif messianique..!

Prépare-toi, car bientôt ce ne seront pas que les juifs qui vont jeûner et être en deuil, mais bon nombre de chrétien aussi !

Ce sont eux que tu devras consoler par le témoignage de Yéshoua HaMasshiah, par l’amour consolateur de Dieu pour que l’Esprit de Yéshoua HaMasshiah, l’Esprit Saint puisse apporter le réconfort, le soulagement, la purification, le rétablissement et pour qu’Il puisse sanctifier tout et tout ceux qui appartiennent à Dieu :

Afin qu’Il puisse préparer le Corps du Messie.

Aujourd’hui ils ne font qu’observer, ils essayent de se sauver eux même ou de donner des excuses pour leur situation actuelle, voire même s’adonner au syncrétisme, à la tolérance…

Prépare-toi et purifie-toi,-toi même tout d’abord.

Fais-le, car la mission de rétablissement n’est pas seulement belle, mais extrêmement dangereuse aussi.

Tu seras la cible de la colère meurtrière du diable !

Tout d’abord revêts l’identité que tu as reçu de Dieu, car ce n’est qu’ainsi que tu seras sous protection.

En tant que Juif, tu es l’ennemi des forces de Satan depuis ta naissance.

Depuis que Yéshoua HaMasshiah est ton Roi Oint, ton Messie et que tu es né de nouveaux, Satan est doublement furieux contre toi.

Sache que seul celui qui est du Christ sera capable de t’aimer, de t’accepter et de te supporter.

Malgré cela, c’est toi qui dois amener au Messie et sous le pouvoir de Yéshoua HaMasshiah tous ceux qui attendent le réconfort…

Tu ne peux parler qu’avec la force, le pouvoir et la permission du Consolateur :

”… annoncer la joie aux misérables, être envoyé pour soigner les cœurs malades, annoncer la libération aux captifs et la délivrance à ceux qui son liés

IL M’A ENVOYÉ PORTER LA NOUVELLE AUX PAUVRES, PANSER LES CŒURS MEURTRIS, ANNONCER AUX CAPTIFS LA LIBÉRATION ET AUX PRISONNIERS LA DÉLIVRANCE, PROCLAMER UNE ANNÉE DE GRACE DE LA PART DE YAHVÉ ET UN JOUR DE VENGEANCE POUR NOTRE DIEU, POUR CONSOLER TOUT LES AFFLIGÉS

(Is.61:1-2)

Dieu envoie donc au combat avec Son Esprit pour pouvoir mener tout cela à bien, pour que les jeûnes cessent et pour que la joie du Vainqueur, celle du Messie soit notre joie également :

Le Temple a été restauré, Jérusalem a été reconstruite, le Messie Roi, Yéshoua HaMasshiah a vaincu.

 

Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2019 SHOFAR - BUDAPEST, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com


Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR

http://kehilatshofar.com