.
Enseignements
 
Les Samedis - Les Shabbats 
 
 
 
Les 4 Samedis particuliers

Yaakov, Béla Orbán

La communauté juive considère les 4 Samedis qui précèdent la Pessah comme étant des « Samedis Particuliers ». Leur différence provient du fait qu’en dehors des portions courantes lues de la Torah (Sidra Parachat et Haftorah), on y lit une partie supplémentaire dont le nom correspond à celui de ces samedis particuliers.

Leur ordre est comme suit :

1.Shabbat SHEKALIM – Samedi des Shekels
2.Shabbat ZÁHOR – Samedi du Rappel, du Souvenir
3.Shabbat PARA – Samedi de la loi de la vache rousse
4.Shabbat HaGADOL – Le Grand Samedi


1. Shabbat SHEKALIM

Nous reviendrons ultérieurement sur ce sujet dans le cadre d’un autre enseignement.

2. Shabbat ZAHOR

Le deuxième Samedi parmi les particuliers.  
Sa place n’est pas un hasard non plus, puisqu’il tombe à chaque fois une semaine avant Pourim.
Le souvenir d’Amalek que Dieu a décrété :
« Souviens-toi de ce que te fit Amalek pendant la route, lors de votre sortie d'Égypte...» (Dt.25,17)

Dans les communautés juives, c’est donc en ce jour que l’on lit la partie Deutéronome 26:17-19.
Le souvenir se rattache également à l’histoire de la lutte d’Israël contre les amalécites.
Moïse monte sur la montagne et Josué remporte la victoire. Exode 17:8-16

Ayons cependant également devant les yeux la promesse qui suit ce récit :
«…il y aura guerre de l'Éternel contre Amalek, de génération en génération »

Le combat dure toujours ... le combat du Seigneur.  
Nous avons pu être les témoins durant des millénaires du fait qu’Amalek n’est jamais mort. Dans l’histoire de Pourim, nous le voyons réapparaître sous les traits de Haman ainsi que sous les traits bien connus des assassins du Peuple Élu au siècle dernier lors de la Shoa. Mais de nos jours, Amalek est plus en éveil que jamais.

Mais qui est Amalek aujourd’hui ?
Qui est celui contre qui nous, Peuple Élu et Peuple Sauvé de Dieu, devons-nous mener le combat ensemble aux côtés de Dieu, dès lors qu’il s’agisse de Son combat ?
Qui est celui qui s’attaque à ceux qui sont sortis de leur Egypte ainsi que contre leur Appel ? Qui attaque ceux qui sont sur la route qui mène vers la patrie céleste ? Qui ne veut en aucun cas que le fidèle remplisse et occupe la place, le ministère et la fonction que Dieu lui a définit ici sur terre ?  

Luttons-nous réellement contre les désirs de la chair ?

Le danger ne cesse de croître lorsque les lois du monde, les lois terrestre ne donnent de moins en moins voire plus de protection du tout contre Amalek, contre les désirs corporels.  
Aujourd’hui pratiquement tout est permis, et le monde moderne ainsi que l’esprit qui le gouverne, lutte et démoli peu à peu toute barrière, toute loi encadrant et réglant encore les désirs charnels.

Mais la promesse de Dieu est éternelle…


Souviens-toi d’Amalek.
Les désirs du corps nous attaquent dès le moment de notre naissance. Ces désirs agissent et influencent également nos pensées et nos désirs de l’âme.

Se souvenir d’Amalek ?
Oui, pour cela il faut retourner à la source, jusqu’au péché originel, jusqu’à Adam et Ève.
Car c’est dans cet état que nous sommes tous nés.


3. Shabbat PARA

Partie lue: Nombres 19.

La partie lue de la Torah parle du sacrifice purificateur de la vache rousse des impuretés dues aux morts. Cette action rappelle la purification faite avant chaque Pessah à l’époque du premier Sanctuaire.

L'Éternel parla à Moïse et à Aaron, et dit: Voici ce qui est ordonné par la loi que l'Éternel a prescrite, en disant: Parle aux enfants d'Israël, et qu'ils t'amènent une vache rousse, sans tache, sans défaut corporel, et qui n'ait point porté le joug.  (Nombres 19 :1-2)

L’animal ainsi abattu était immolé en holocauste à l’extérieur du camp dans un feu au bois de cèdre avec du fil couleur cramoisi et de l’hysope. 
Durant le sacrifice tout ce qui était pur devenait impur et tout ce qui était impur s’en retrouvait purifié… 

Les sages juifs ne savent pas donner d’explications à cette cérémonie hors du commun. 
Il y a une hypothèse selon laquelle il s’agirait d’une offrande de réparation en mémoire du veau d’or. 

D’autres considèrent cette Loi comme étant un décret. 
Les souverains ordonnaient souvent des décrets aux peuples sans donner aucune explication quant à leurs sens, leur signification ou leurs buts. Ils agirent ainsi pour affirmer la portée absolue de leur pouvoir.  

Puisqu’il n’y a pas de Sanctuaire aujourd’hui, et qu’il n’y a en conséquence pas de cendres purificatrices préparées selon la méthode exposée précédemment non plus, nous sommes dès lors tous dans l’état d’impureté par la mort... 
C’est pour cette raison qu’il est interdit de monter sur la colline du Temple à Jérusalem, sur le territoire du Sanctuaire…  

Cependant, pour nous, la notion de Sacrifice purificateur est bien connue… 
L’œuvre rédemptrice de Yéshoua HaMasshiah était porteuse de ce double effet.  
Il est devenu impur par nos péchés, alors que nous avons été purifiés par Lui. 
Le cramoisi est le symbole du sang, l’hysope celui de la guérison et le cèdre génère le parfum d’apaisement
...


4.Shabbat HaGADOL

Le dernier des Samedis Particuliers, celui qui précède directement Pessah.

Il est d’ancienne coutume que les rabbins tiennent de longs discours en ce jour dans la synagogue pour préparer la communauté à l’accueil de la Pessah et à ses lois.


Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2019 SHOFAR - BUDAPEST, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI www.kehilatshofar.com


Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2019 Communauté SHOFAR

http://kehilatshofar.com