.
Enseignements 
 
Musique - Dances - Chants
 
Les Louanges

Yaakov, Béla Orbán

Comment louer Dieu ?  

Plusieurs termes sont utilisés en hébreux pour déterminer le mot louange dans le livre des Psaumes et qui en caractérisent le mode d’exécution. Cependant ce n’est pas la manière qui est importante (n’utilisons jamais rien comme méthode), mais bien l’action de Dieu, ce pourquoi nous pouvons rendre grâce et Le louer :

TEHILLAH

"Pourtant tu es le Saint, Tu sièges au milieu des louanges Tehillah d'Israël."
Psaumes 22:4


TODAH

Louer par l’offrande
Celui qui offre pour sacrifice des actions de grâces Todah me glorifie.
Psaumes 50:23

CHABAH

Car ta bonté vaut mieux que la vie: Mes lèvres célèbrent tes louanges Chabah.
Psaumes 63:4

BARAK

"Venez, prosternons-nous et humilions-nous, Fléchissons le genou Barak devant l'Éternel, notre créateur!
"
Psaumes 95:6

ZAMAR – avec instruments de musique

"Mon cœur est affermi, ô Dieu! Je chanterai, je ferai retentir mes instruments Zamar : c'est ma gloire ! "
Psaumes 108:1

YADAH

Je me prosterne dans ton saint temple, Et je célèbre Yadah ton nom.
Psaumes 138:2

HALLEL

"Louez Hallel l'Éternel! Louez Dieu dans son sanctuaire! Louez-le dans l'étendue, où éclate sa puissance!"
Psaumes 150


Comme nous venons de le voir, l’hébreux utilise plusieurs termes pour définir la louange :

- Le plus fréquent et sans doutes le plus connus est Hallel (louange).  
Sa forme verbale est "hilel", verbe factitif dont le sens est : féliciter, louer, rayonner, se réjouir.
(Nous retrouvons les hallels dans la liturgie des fêtes juives sous la forme de Psaumes de louanges.)

- L’hébreux utilise aussi le terme de Chabad qui est synonyme de féliciter et d’apaiser.

- Et l’on retrouve également le mot Haadara qui a pour définition : rendre immense.


Ces trois approches différentes font réfléchir :
- la joie qui découle de la délivrance, de la rédemption, de la loi, de la grâce, etc.… est source de louange. Cette joie rayonne de mon être.  
- seul un cœur apaisé, calmé et ordonné est capable de louer.  
- et seul un tel cœur est capable de rendre immense Celui qui a changé sa vie…

Nous associons souvent le terme de louange à un beau spectacle orchestral ou à une représentation de moyen ou haut niveau. Du style classique au moderne en passant par le jazz, la palette de notre conception du mot louange est assez large.  

Mais ne serait-il possible de louer le Seigneur qu’avec la voix et la musique ? Est-il impérativement nécessaire que nos louanges soient rendues sous cette forme ? Les prières et les grâces prononcées en prose ne sont-elles pas elles aussi des louanges ?

Bien au contraire ! Ces paroles prononcées en esprit au Dieu des Armées sont encore plus sincères, plus pures et plus profondes encore. Et à partir d’ici, il n’est plus important que ces paroles soient prononcées en vers, en couplets ou même en simple paroles récitées, mais elles viennent en silence, sans prononcer un mot… Car la langue humaine est si pauvre comparée au dialogue en esprit…  

C’est de cette façon que la louange en esprit peut être rendue sans aucun son ni aucune parole…  


 

Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)

Copyright © 2005-2007 SÓFÁR, COMMUNAUTÉ JUIVE croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI

 


Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2008 Communauté SHOFAR
http://kehilatshofar.com